Un nouveau séisme au Japon de plus de 7 pourrait forcer l'évacuation de la côte ouest américaine (VIDÉO)

Publication: Mis à jour:
SYNTHETIC CDOS RETURN
A traffic light decorated with an radioactivity warning sign is pictured on April 4, 2011 in Berlin. The Fukushima crisis in Japan has triggered a new debate on nuclear energy in Germany. Recent weeks have seen huge anti-nuclear demonstrations, and the government ordered to shut down temporarily the country's seven oldest nuclear reactors. AFP PHOTO / JOHANNES EISELE (Photo credit should read JOHANNES EISELE/AFP/Getty Images) | Getty Images
Imprimer

David Suzuki a dressé un portrait effrayant de l'avenir du Japon si celui-ci devait à nouveau être touché par un tremblement de terre qui affecterait la centrale nucléaire de Fukushima. Un scénario catastrophe qui entraînerait l'évacuation de la côte ouest de l'Amérique du Nord et signerait la fin du Japon.

«Bye bye Japan», a-t-il résumé lors d'un colloque sur l'écologie qui s'est tenu à l'université de l'Alberta les 30 et 31 octobre.

«Fukushima est la situation la plus terrifiante que je peux imaginer», a-t-il dit, expliquant qu'un tremblement de terre de 7 ou plus sur l'échelle de Richter serait dramatique. Pour David Suzuki, il y a 95 % de chance qu'un tel tremblement de terre survienne dans les trois prochaines années.

Il a également accusé le Japon d'avoir «trop d'orgueil» pour admettre la nécessité de l'intervention d'une équipe internationale pour régler le problème.

Le spécialiste environnemental a rappelé que trois des usines nucléaires sur quatre ont été complètement détruites lors du tremblement de terre de magnitude 8,9 et du tsunami qui sont survenus en mars 2011. La quatrième ayant été fortement endommagée, pourrait elle aussi être détruite par un nouveau séisme aussi important.

Close
Visite à Fukushima
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée
Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.