POLITIQUE
08/11/2013 07:39 EST | Actualisé 08/01/2014 05:12 EST

Rob Ford songe à subir une cure de désintoxication

Le maire de Toronto a quitté l'hôtel de ville, vendredi, en demandant à la horde de journalistes qui l'attendaient devant son bureau de lui « laisser du temps » face à de « sérieux problèmes personnels ».

Plus tôt vendredi, Rob Ford avait aussi ignoré les questions des journalistes, pour se faire vacciner contre la grippe à l'hôtel de ville, devant des dizaines de caméras.

Pour sa part, l'avocat du maire confirme que son client songe à subir une cure de désintoxication. Me Dennis Morris précise qu'il s'agit de l'une des possibilités que M. Ford envisageait.

« C'est une option qu'il doit analyser et qu'il va examiner. Qu'il l'ait dit publiquement ou pas, je pense qu'il a toujours laissé la porte ouverte à cette possibilité. » — Me Dennis Morris, avocat de Rob Ford

Par ailleurs, le frère du maire et son plus fidèle allié politique, Doug Ford, a raconté lors d'une entrevue à la station 640 AM, vendredi matin, qu'il l'exhortait à quitter son poste durant « quelques semaines », mais que ce dernier ignorait ses conseils.

Doug Ford a qualifié les agissements de son frère d'« inacceptables », mais il a nié que le maire soit en état de « déni » relativement à sa consommation d'alcool ou de drogue. « Il ne se saoule pas la gueule tous les soirs », a-t-il répondu.

Le conseiller Ford a, toutefois, ajouté que la « séance de flagellation publique » dont son frère est victime ces derniers jours est « peut-être méritée ». Le maire Rob Ford a admis, mardi dernier, qu'il avait déjà fumé du crack, tout en ajoutant qu'il l'avait caché à ses proches, y compris à son frère Doug.

De son côté, la station de radio privée NewsTalk1010 a annulé l'émission hebdomadaire de Rob et Doug Ford. Selon la direction de NewsTalk1010, la décision a été prise d'un commun accord.

D'autres révélations gênantes?

Par ailleurs, après le dévoilement, jeudi, d'une vidéo « extrêmement gênante », de l'aveu même de Rob Ford, les avocats d'un homme arrêté pour trafic de stupéfiants en juin dernier, et qui apparaissait au côté de M. Ford dans une photo prise devant une présumée fumerie de crack, a réclamé devant les tribunaux, vendredi, le droit de visionner une autre vidéo, obtenue par la police, dans laquelle le maire fumerait du crack.

Selon les avocats de Muhammad Khattak, le nom de leur client est mentionné par association dans les médias chaque fois qu'il est question de ladite vidéo. Le juge Ian Nordheimer a, toutefois, remarqué que la seule façon pour l'accusé de se dissocier de l'enregistrement serait de le rendre public, alors que M. Khattak souhaitait seulement que ses avocats et lui la voient. Une autre audience est prévue mardi.

De leur côté, les avocats des médias ont demandé au même juge, vendredi, de rendre publics des documents supplémentaires relativement aux accusations de trafic de drogue et d'extorsion déposées contre un ami du maire, Alessandro Lisi.

Déjà, dans quelque 300 pages de documentation dévoilées la semaine dernière, on apprenait que la police avait observé une série de rencontres suspectes au cours des derniers mois entre le maire et Alessandro Lisi, qui s'échangeaient des sacs de plastique et des enveloppes. Les médias cherchent maintenant à mettre la main entre autres sur les rapports d'écoute électronique des enquêteurs.

La mère de « Robbie »

Jeudi, la mère de Rob Ford s'est portée à sa défense à la télé, affirmant à la chaîne CP24 que son « Robbie », comme elle l'appelle affectueusement, devait se « prendre en main » et obtenir l'aide d'un psychologue. Mais selon Diane Ford, il n'a pas besoin de se retirer, même temporairement, de ses fonctions pour subir une cure de désintoxication.

Mme Ford dit que le plus gros problème de son fils, « c'est son poids ».

Diane Ford l'a exhorté à retenir les services d'un chauffeur, une demande à laquelle il a donné suite jeudi, et à équiper son véhicule d'un dispositif antidémarrage contre l'ivresse au volant.

Autre signe, toutefois, de l'isolement politique du maire, même le chroniqueur du Toronto Sun Joe Warmington s'est moqué de lui, écrivant qu'il était « peu honorable de se cacher derrière sa mère ».

Le frère du maire et conseiller municipal Doug Ford a accusé la chaîne CP24 d'avoir « exploité » leur mère.

INOLTRE SU HUFFPOST

Rob Ford ne démissionnera pas