POLITIQUE
07/11/2013 12:30 EST | Actualisé 07/01/2014 05:12 EST

Colis suspect à l'Assemblée nationale

Radio-Canada

L'homme intercepté avec un porte-documents suspect sur les terrains de l'Assemblée nationale à Québec, jeudi en fin d'avant-midi, fera face à des accusations criminelles. Sa mallette ne contenait toutefois rien de dangereux.

L'homme de 41 ans de Lévis va comparaître vendredi au palais de justice de Québec. Les accusations qui seront portées contre lui n'ont pas été précisées.

L'individu a été intercepté vers 11 h 30 après avoir sorti de son véhicule une mallette noire qu'il souhaitait remettre à une personne exerçant des fonctions à l'intérieur de l'édifice du Parlement.

Les constables spéciaux du Parlement sont venus à sa rencontre. Le comportement de l'homme a « éveillé la suspicion des agents de sécurité », a indiqué Ann Mathieu de la Sûreté du Québec. Il a été escorté à l'intérieur de l'édifice et interrogé par les policiers.

Les techniciens en explosifs ont été dépêchés sur les lieux pour examiner la mallette. « Aucun élément n'a été retrouvé avec un potentiel de dangerosité pouvant être un explosif quelconque », a précisé Ann Matthieu.

La Sûreté du Québec ne révèle pas pour l'instant si le porte-documents s'adressait à un élu.

L'homme est connu du milieu policier.

Un périmètre de sécurité limitant l'accès derrière l'édifice a été établi durant environ trois heures.