NOUVELLES
04/11/2013 08:34 EST | Actualisé 04/01/2014 05:12 EST

Marc Demers promet une ère nouvelle à Laval

Agence QMI

Au lendemain de son élection à la mairie de Laval, l'ex-policier Marc Demers promet une ère nouvelle à Laval, où l'éthique et la participation des citoyens seront à l'avant-plan.

En conférence de presse lundi, Marc Demers a salué le travail de ses adversaires et invité du même souffle tous les représentants des autres partis ainsi que l'ensemble des citoyens à travailler avec son équipe et à s'impliquer dans la gestion de la ville de Laval.

« J'invite donc les citoyens à venir assister aux séances du conseil, à questionner leurs élus, à m'interpeller , à s'exprimer et à s'impliquer. »

— Marc Demers, maire de Laval

Dimanche soir, les candidats du Mouvement lavallois ont remporté 17 des 21 sièges au conseil municipal de Laval, qui est la troisième ville en importance au Québec. Marc Demers a pour sa part remporté la mairie en raflant 44 % de votes.

Se disant déterminé à tourner la page sur les 23 années de règne du maire Gilles Vaillancourt, accusé de gangstérisme, Marc Demers a assuré ses citoyens qu'il entendait tenir un rôle actif dans la région de Montréal où Laval joue un rôle important.

M. Demers, dont la légitimité est toutefois remise en cause par des opposants, entend redonner à la ville une réputation de respectabilité.

Le nouveau maire élu rejette du revers de la main les accusations de ses opposants selon lesquelles il ne serait pas éligible parce qu'il a quitté la ville pendant quatre mois au cours de l'année qui a précédé son élection. « Ma candidature est tout à fait conforme aux normes, s'il y en a qui veulent la contester, il leur appartient de la contester », a-t-il déclaré en entrevue à ICI Radio-Canada Télé. « Moi, je n'ai aucun problème avec ça. J'ai une opinion légale qui se réfère à deux jugements de la cour. »

« L'équipe de conseillers juridiques qui m'entoure m'a assuré qu'il n'y avait aucun problème. »

— Marc Demers

Cap sur l'intégrité

Le maire Demers souhaite mettre cette histoire derrière lui afin de s'attaquer aux défis qui attendent sa ville. Sa première tâche consistera à répartir l'ensemble des responsabilités aux membres du conseil municipal. Il entend ensuite envoyer un message fort aux élus et aux citoyens sur l'intégrité.

« Nous allons énoncer des directives fermes à l'intention des élus et des fonctionnaires pour éliminer toute ambivalence sur nos intentions de faire respecter les valeurs d'éthique les plus élevées. »

— Marc Demers, maire de Laval

Le nouveau maire de Laval a aussi promis d'instaurer très rapidement une culture de transparence à l'hôtel de ville de Laval. « Tous privilèges seront retirés aux élus et fonctionnaires trouvés coupables de malversation », a d'ailleurs assuré Marc Demers.

Le nouveau maire entend aussi confier à des firmes d'avocats le mandat de récupérer les sommes d'argent qui ont été volées aux Lavallois avant d'imposer de nouvelles règles d'éthique aux élus et aux employés de la Ville pour les rendre davantage responsables de leurs actions.

« Si les dirigeants de la ville ne laissent aucune place, aucune ambiguïté quant à l'intégrité [...] le reste des personnes vont suivre », a ajouté le nouveau maire sur les ondes d'ICI Radio-Canada Première. Il se croit en mesure de reconstruire rapidement la « culture d'entreprise » de la ville et de tourner la page sur les années troubles de l'ancien maire Vaillancourt.

« Nous avons une occasion formidable - qui est en même temps un fardeau très pesant - de reconstruire la direction d'à peu près tous les départements de la Ville. »

— Marc Demers

En finir avec la tutelle

Le maire précise que la Ville devra procéder à l'embauche d'une nouvelle direction générale, d'un adjoint, d'un directeur du contentieux et d'un greffier.

Les élus doivent se remettre au travail, selon lui, puisque l'une des principales critiques qu'il dit avoir entendues au cours de la campagne consiste en l'absence de décision prise à l'hôtel de ville depuis un an et demi. Il estime que la tutelle doit être levée et que les tuteurs doivent maintenant servir de conseillers, plutôt que de réviser chacune des décisions des élus.

En point de presse lundi, le ministre des Affaires municipales, Sylvain Gaudreault, a annoncé que la tutelle à Laval sera bientôt levée.

Première rencontre avec les tuteurs

Les tuteurs de la Commission municipale du Québec ont rencontré lundi le nouveau maire de Laval. Les deux parties se sont entendues sur la tenue, mercredi, d'une première réunion de travail. D'autres rencontres sont prévues, notamment avec le comité exécutif et les membres du conseil municipal pour amorcer la période de transition.

INOLTRE SU HUFFPOST

Jour de vote au Québec