NOUVELLES
04/11/2013 04:40 EST | Actualisé 04/01/2014 05:12 EST

De jeunes élus ont fait leur entrée dans des postes de maire

Facebook

VICTORIAVILLE, Qc - De jeunes élus ont fait leur entrée dans des postes de maire à l'issue des élections municipales de dimanche.

À l'âge de 23 ans, le nouveau maire de Daveluyville, Antoine Tardif, a délogé le maire sortant, Gilles La Barre, avec 66 pour cent des voix exprimées. La petite municipalité du Centre-du-Québec a connu un fort taux de participation avec 64,6 pour cent.

Malgré son jeune âge, M. Tardif a déjà oeuvré à titre de délégué commercial au Consulat général du Canada à Detroit. Selon lui, ce riche apprentissage lui servira pour attirer des investissements à Daveluyville.

Au lendemain de son élection, le nouveau maire a brossé la liste des enjeux qui l'attendent. Il a mentionné qu'une fusion avec les municipalités de Sainte-Anne-du-Sault et Maddington pourrait être réalisable et qu'un de ses objectifs était de convaincre les jeunes de demeurer dans la région en développant, pour eux, de nouveaux emplois.

Antoine Tardif, l'ancien gardien de but de l'Isothermic de Thetford Mines, n'est pas le plus jeune maire au Québec. Les électeurs de Clermont, en Abitibi-Témiscamingue, ont élu Alexandre D. Nickner âgé de seulement 20 ans.

Le nouveau maire de Clermont a remporté 53,06 pour cent des voix contre son principal rival, le maire sortant Robert Paquette. La municipalité située tout près de La Sarre a vu 68,1 pour cent de ses électeurs faire leur devoir de citoyen.

M. Nickner était administrateur du Forum Jeunesse de l’Abitibi-Témiscamingue et c'est en voulant donner l'exemple pour inciter les jeunes à s'intéresser à la politique qu'il avait lancé sa campagne.

Jour de vote au Québec

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.