POLITIQUE
03/11/2013 04:01 EST | Actualisé 03/01/2014 05:12 EST

Élections municipales : plus de 40% des Montréalais ont voté (TWITTER)

Radio-Canada

À minuit, le taux de participation aux élections municipales était de 40% à Montréal, une légère hausse par rapport à 2009. Cette année-là, le taux de participation final était de 39%.

Voyez notre blogue en direct et les meilleurs tweets au bas de l'article.

À 13 h, le taux de participation était de 20,26%, contre 17,48 % il y a quatre ans.

Les quatre principaux candidats à la mairie de Montréal ont donné l'exemple dimanche matin et sont allés voter.

Interrogés par les journalistes de Radio-Canada, les quatre candidats ont envoyé sensiblement le même message aux électeurs : allez voter. Aux élections municipales de 2005, le taux de participation à Montréal avait été de 35 %, puis de 39 % en 2009, alors que le taux de participation moyen au Québec était de 45 %.

« Il faut que les Montréalais saisissent ce moment, qui peut être historique pour Montréal », a encouragé Richard Bergergon, chef de Projet Montréal, à la sortie du Centre sportif de l'UQAM, où il est allé voter.

« Les gens vont voter avec leur tête, pour leurs intérêts, pour de la bonne gestion à la Ville de Montréal », a dit Marcel Côté, chef de Coalition Montréal, après s'être rendu à l'église Notre-Dame de la Salette, dans l'arrondissement du Plateau-Mont-Royal.

« Les gens doivent se demander : qui est-ce qui va être en mesure de vraiment protéger les intérêts de Montréal? », a commenté Denis Coderre, à la tête de l'Équipe Denis Coderre pour Montréal, au gymnase de l'école Saint-Gertrude.

« On le voit aujourd'hui, les gens veulent du changement, ils veulent participer », s'est réjouie Mélanie Joly, à la tête du parti Le Vrai changement pour Montréal - Groupe Mélanie Joly, après avoir déposé son vote à l'école Lanaudière.

Les bureaux de vote ont ouvert leurs portes à 10 h et fermeront à 20 h. Il faut présenter une pièce d'identité pour se prévaloir de son droit de vote. Le dépouillement débutera dès la fermeture des bureaux de scrutin, mais il pourrait commencer à 18 h pour le vote par anticipation, dans certains cas et à certaines conditions.

Choix difficiles pour les Montréalais

Le système électoral municipal montréalais est le plus complexe au pays. Les choix ne sont pas faciles à faire. Selon l'arrondissement dans lequel ils habitent, les citoyens doivent voter pour deux à cinq postes différents.

En plus du maire de Montréal, certains devront choisir un maire d'arrondissement, un conseiller de ville et des conseillers d'arrondissement.

Depuis les fusions de 2004, le système électoral montréalais est divisé en deux paliers : la mairie centrale et les mairies d'arrondissement. Les électeurs votent donc pour le maire de Montréal, un maire d'arrondissement, un conseiller de ville et un ou deux conseillers d'arrondissement.

« On retrouve des conseillers de la Ville qui vont siéger à la fois au conseil d'arrondissement et au conseil de la ville. Dans certains quartiers, il y a des conseillers d'arrondissements, dont le pouvoir et les compétences se situent exclusivement au niveau des questions d'arrondissement, des compétences qui rythment la vie quotidienne comme la circulation locale, les parcs locaux, les bibliothèques, etc. », explique le porte-parole d'Élection Montréal, Pierre G. Laporte.

Les électeurs peuvent donc cibler des objectifs différents à chaque niveau. Choisir par exemple un maire pour sa vision de la Ville centre, mais préférer le programme d'un autre parti au niveau de l'arrondissement.

Danielle Pilette, professeure en Science de la gestion à l'UQAM, croit que plusieurs choix stratégiques peuvent ainsi s'offrir aux électeurs. Ils peuvent souhaiter « que le maire au conseil de ville ne soit pas trop fort » et voter pour « un conseiller de ville d'une autre équipe, qui lui va représenter les arrondissements au conseil de ville », c'est-à-dire le budget.

Avec quatre principaux partis et une multitude de candidats indépendants, la représentation à l'hôtel de ville de Montréal lundi prochain risque d'être plus diversifiée que jamais.

>Tous les nouvelles du Huffpost Québec sur la campagne électorale à Montréal

INOLTRE SU HUFFPOST

Les meilleurs tweets de la soirée électorale
Jour de vote à Montréal