POLITIQUE

Les libraires indépendants réclament une réglementation du prix du livre

01/11/2013 11:46 EDT | Actualisé 01/01/2014 05:12 EST
Getty

Une soixantaine de libraires québécois ont interpellé le gouvernement vendredi pour exiger une réglementation du prix du livre papier et numérique.

Ces libraires indépendants ont, pour l'occasion, recouvert les tables et les vitrines de leur commerce d'un linceul blanc, prévenant le gouvernement que le statu quo signifierait la fin des librairies indépendantes dans la province.

« Le gouvernement doit réglementer le prix des livres pour éviter un appauvrissement rapide de la littérature. Il nous a entendus pendant la commission parlementaire qui est terminée depuis plus d'un mois. Il doit maintenant déposer son projet de loi », a indiqué Jeanne Lemire, de la Librairie Paulines, à Montréal.

Le mouvement Sauvons les livres, qui regroupe également des auteurs, des éditeurs et des diffuseurs, estime que le nombre de fermetures de librairies indépendantes pourrait s'accélérer au cours des prochains mois.

Il s'agit du premier coup d'éclat du mouvement, qui promet une série d'actions au cours de la semaine prochaine.

Au mois d'août, à Québec, la commission parlementaire s'est penchée sur une éventuelle réglementationdu prix des livres neufs, évaluant la possibilité de limiter pendant quelques mois les rabais sur les nouveaux titres.

Toujours selon le mouvement, il existe au sein du milieu du livre québécois « un large consensus en faveur d'un prix réglementé sur les nouveautés, cette mesure étant nécessaire pour maintenir le dynamisme de la vie littéraire québécoise ».

Par ailleurs, en début de semaine, les auteures à succès Marie Laberge et Arlette Cousture avaient provoqué la colère des libraires indépendants et des bibliothécaires en choisissant de vendre leurs nouveaux romans numériques, sans intermédiaire, sur leur plateforme web.

INOLTRE SU HUFFPOST

Des livres qui font du bien