Congrès du Parti conservateur : Harper tentera de faire oublier le Sénat

Publication: Mis à jour:
STEPHEN HARPER SYRIA
CP
Imprimer

Le premier ministre Stephen Harper prononcera son discours d'ouverture du congrès biennal du Parti conservateur du Canada (PCC), vendredi soir à Calgary. Il tentera de faire oublier le scandale du Sénat, omniprésent depuis l'ouverture officielle du congrès jeudi soir.

Les délégués sont impatients de connaître la direction que leur chef souhaite insuffler au parti et de constater les mots qu'il aura choisis pour traiter de l'épine au pied qui incommode le parti depuis maintenant des mois.

Le scandale du Sénat occupait d'ailleurs toutes les conversations lors de la première soirée du congrès. Les délégués tendent à emprunter la même voie que leur chef, soit imputer la responsabilité du scandale aux quelques acteurs déjà montrés du doigt : l'ancien chef de cabinet du premier ministre, Nigel Wright, et les sénateurs Mike Duffy, Pamela Wallin et Patrick Brazeau.

L'histoire du deuxième chèque remis à Mike Duffy, d'un peu plus de 13 500 $ de frais judiciaires celui-là, puisé à même les coffres du parti fait particulièrement mal au gouvernement au sein de sa base militante. Les explications de M. Harper, selon lesquelles il est normal qu'un parti vienne en aide à un de ses membres, ne satisfont pas les militants. Ils estiment qu'il faut plusieurs petits dons pour arriver à la somme du chèque octroyé à M. Duffy pour ses frais juridiques.

La base militante a d'ailleurs servi un avertissement à son chef, jeudi, lorsque l'un des ténors du parti, le ministre Jason Kenney, s'est porté à la défense de Nigel Wright.

Le scandale du Sénat a débouché sur une réflexion sur l'avenir de l'institution. L'ancien chef du Parti réformiste, Preston Manning, a d'ailleurs dirigé des activités sur le sujet au cours de la journée de jeudi. Par ailleurs, le député Maxime Bernier s'est quant à lui prononcé en faveur de la tenue d'un référendum dès l'année prochaine sur l'avenir du Sénat.

D'autres sujets à l'ordre du  jour

La question des syndicats retient également l'attention des délégués conservateurs, puisque neuf résolutions sur le sujet sont à l'ordre du jour. Les conservateurs souhaitent encadrer et limiter les activités des syndicats canadiens tout en revoyant leur financement. Ils remettent en question la formule Rand, qui rend obligatoire l'adhésion à un syndicat au sein d'une entreprise.

Le financement de la Société Radio-Canada et l'avenir du système de radiodiffusion canadien sont également au programme, tout comme des résolutions sur les armes à feu. Le parti tient à l'accessibilité aux armes à feu pour tous, mais en instaurant un système d'interdiction sur une base individuelle.

Finalement, l'euthanasie, le suicide assisté et la prostitution seront également abordés. Les délégués s'opposent à toute forme de légalisation dans ces derniers dossiers.

Près de 3000 militants sont attendus à Calgary pour cette rencontre qui a lieu tous les deux ans. Le congrès se terminera samedi, après les discussions et les votes sur les politiques du parti.

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.



À lire aussi sur le HuffPost Québec

Close
Les controverses du Sénat
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction

Sur le web

Rentrée parlementaire - Harper s'évite un face-à-face sur le Sénat

Scandale au Sénat – Stephen Harper encore bombardé de questions

Crise au Sénat : Trudeau met au défi Harper de témoigner sous ...

Congrès du PCC : Harper tentera de faire oublier le Sénat

Scandale des dépenses : le sénateur Duffy implique directement ...

Scandale au Sénat: Harper encore bombardé de questions

Scandale au Sénat - Duffy et Brazeau ripostent en ciblant Harper

Scandale au Sénat: Harper questionné