NOUVELLES

Une transaction immobilière controversée à Beaupré

31/10/2013 11:18 EDT | Actualisé 31/12/2013 05:12 EST

Le maire sortant de Beaupré, Michel Paré, demande à l'Unité permanente anticorruption (UPAC) d'enquêter sur une transaction « douteuse » réalisée en 2009 pour l'acquisition d'une résidence qui était destinée à devenir l'hôtel de ville.

La maison a été achetée quelques jours avant la fin du mandat de son prédécesseur, Henri Cloutier, en octobre 2009. La municipalité a payé 1,2 million de dollars pour l'immeuble qui en valait 694 000 $, soit un coût représentant près du double de l'évaluation municipale.

Le maire sortant de Beaupré affirme que la transaction comporte plusieurs irrégularités. Ce dernier soutient qu'en plus du prix trop élevé pour la résidence, la vente a été réalisée sans analyse approfondie.

En plus des doutes sur la vente de la maison, Michel Paré ajoute que la résidence ne répond pas aux besoins d'un hôtel de ville. L'espace est insuffisant pour aménager une salle du conseil municipal ou une salle de réunion.

« C'est un immeuble dont les coûts de mise à niveau seraient énormes et en bout de piste, ça donnerait encore un immeuble non fonctionnel et non efficient », affirme Michel Paré.

Les travaux, uniquement pour mettre le bâtiment aux normes, ont été évalués à 150 000 $ par un architecte. Le maire sortant a déjà mis en vente la résidence et projette de construire un nouvel hôtel de ville plus fonctionnel.

Plainte après quatre ans

Même si la transaction contestée remonte à quatre ans, Michel Paré a décidé de porter plainte à l'UPAC seulement cette semaine.

Il explique qu'une initiative de l'ex-maire Henri Cloutier pendant la campagne électorale l'a convaincu de faire la lumière sur ce dossier. Michel Paré n'a pas apprécié que son prédécesseur fasse parvenir une lettre à tous les citoyens de Beaupré dénonçant ses politiques et sa décision de vendre la résidence et construire un nouvel hôtel de ville. 

C'en était trop pour Michel Paré. « La campagne électorale présentement à Beaupré est remplie de mensonges pas nos adversaires. [...]Trop c'est trop, nous, on voulait travailler sur l'avenir. Ils en font un enjeu électoral, alors on va donner l'heure juste à la population. »

L'ex maire Henri Cloutier appui ouvertement le candidat indépendant à la mairie, Serge Labonté, pendant la campagne.

Henri Cloutier se défend

De son côté, Henri Cloutier croit toujours que l'achat de la maison était justifié étant donné son emplacement idéal pour un hôtel de ville. M. Cloutier croit que réaliser les travaux sur la résidence aurait coûté beaucoup moins cher qu'une construction neuve.

« Je maintiens que nous avons fait un bon achat. Elle offre de bonnes possibilités d'agrandissement pour le futur de Beaupré », affirme Henri Cloutier qui ne s'inquiète pas de voir l'UPAC enquêter sur cette transaction.

L'ex-maire s'explique mal que Michel Paré n'ait pas réagi avant aujourd'hui. Il l'accuse d'utiliser une stratégie électoraliste. « On est à trois jours des élections et peut-être que le bouton panique a été pressé ce matin », dit-il.

Le conseil municial de Beaupré siège dans un centre communautaire en attendant la construction d'un nouvel hôtel de ville.

PLUS:rc