NOUVELLES

Des élections syndicales sous influence criminelle

30/10/2013 04:03 EDT | Actualisé 29/12/2013 05:12 EST

En prévision de la venue jeudi à la barre de Jocelyn Dupuis, l'enquêteur Stephan Cloutier, spécialiste des Hells Angels et de la mafia italienne, s'est penché mercredi après-midi sur le rôle d'individus liés au crime organisé lors de l'élection de novembre 2008 à la FTQ-Construction.

Un texte de Bernard Leduc et Jean-Philippe Gravel

Ces élections, longuement commentées par le l'ex-syndicaliste Ken Pereira (et qui avaient intéressée Enquête), se sont traduits par la victoire du clan de Jocelyn Dupuis, représenté par Yves Mercure et Richard Goyette, qui remporteront respectivement la présidence et la direction générale du syndicat.

La commission a fait entendre une conversation très intéressante captée lors de l'opération policière Diligence, le 12 septembre 2008, dans laquelle Jocelyn Dupuis s'entretient avec Ronnie Beaulieu, un sympathisant des Hells Angels, sur sa succession à la tête de la FTQ-Construction.

M. Dupuis, qui annonce à M. Beaulieu qu'il quitte ses fonctions, le rassure en soulignant qu'il fera en sorte que son adjoint au syndicat, Richard Goyette, prenne sa place.

Il convient qu'il ne sera plus au Fonds de solidarité, ou encore vice-président de la FTQ. Inquiet, M. Beaulieu rétorque: « Est-ce qu'on va toujours faire des affaires ? ». « Oui oui oui », lui répond Jocelyn Dupuis.

M. Dupuis n'a jamais été officiellement au Fonds de solidarité.

La fête avec les Hells

L'enquêteur Cloutier a aussi établi qu'un des candidats au poste de directeur général, Dominique Bérubé, qui éventuellement se désistera, avait déjà servi d'homme de main au Hells Angels Jacques « Israël » Émond, lui-même lié à M. Dupuis, pour intimider et expulser un locataire. M. Bérubé est un homme au physique imposant et il participe à des concours d'hommes forts.

Il s'est déjà vanté d'avoir participé à une fête en Colombie-Britannique pour le 25e anniversaire d'un chapitre des Hells Angels. Des caméras de surveillance l'avaient capté à Vancouver, en compagnie du Hells Jacques « Israël » Émond.

M. Bérubé est toujours directeur du local 618 des tuyauteurs de la FTQ-Construction.

Selon ce qu'a affirmé Ken Pereira à la commission Charbonneau, M. Bérubé s'était retiré de la course sous la pression des deux hommes, qui l'ont par ailleurs contraint d'appuyer le clan Dupuis lors du vote.

Une conversation présentée par M. Cloutier, entre l'entrepreneur Louis-Pierre Lafortune et son associé Mario Boulé, accompagnés respectivement des Hells Normand « Casper » Ouimet et « Israël » Émond, montrent que tous se moquent des prétentions de M. Bérubé a tenter sa chance lors des élections.

L'enquêteur Cloutier a noté le fait singulier que M. Bérubé ait sollicité l'appui de M. Lafortune dans le course, un homme qui n'a aucun lien officiel avec la FTQ-Construction.

C'est ce même M. Lafortune qui avait fait miroité à M. Pereira la possibilité de le faire monter dans les échelons de la FTQ-Construction en échange de son silence sur les factures somptuaires de Jocelyn Dupuis.

M. Cloutier ajoute aussi, sans plus de détails, que le mafieux Raynald Desjardins, associé à Jocelyn Dupuis dans Carboneutre, a joué un rôle dans l'élection.

Et toujours selon l'enquêteur, Rénald Grondin, président de l'Association des manœuvres inter-provinciaux de la FTQ-Construction, est proche du Hells Angels Jacques Émond, du sympathisant Hells Ronnie Beaulieu et du mafieux Raynald Desjardins. Il est aussi lié à Jocelyn Dupuis, ex-directeur général de la FTQ-Construction.

PLUS:rc