NOUVELLES

Reconstruction d'autoroutes : Lisée dit comprendre la frustration des aspirants maires

28/10/2013 08:57 EDT | Actualisé 28/12/2013 05:12 EST

Le ministre responsable de la région de Montréal, Jean-François Lisée, veut rassurer les candidats à la mairie, à six jours du scrutin. Il dit comprendre leur frustration par rapport au projet de règlement qui vise à soustraire de leur autorisation les projets de reconstruction et d'élargissement des autoroutes en milieu urbain.

« Je suis d'accord avec eux. Il va falloir en rediscuter », a affirmé M. Lisée sur le plateau de l'émission 24/60, lundi.

Denis Coderre, Richard Bergeron, Marcel Côté et Mélanie Joly ont tous dénoncé ce qu'il considère comme un affront de la part de Québec.  Le projet de règlement, publié dans la Gazette officielle du 7 août, stipule que les certificats d'autorisation environnementale délivrés par les Villes ne seront plus requis pour les travaux routiers en milieu urbain.

Les ministères des Transports et de l'Environnement expliquent vouloir gagner du temps et réduire les coûts des grands projets autoroutiers. 

Dans les faits, ce sont les délais occasionnés par la Ville de Montréal et l'arrondissement du Sud-Ouest dans le cadre de la reconstruction du complexe Turcot qui sont à l'origine du projet de règlement. 

« Dans le cas particulier de Turcot, il fallait prendre une décision rapide et l'arrondissement refusait de donner son approbation », dit M. Lisée. « Je pense que si on avait été le 4 novembre, avec un nouveau maire élu et fort, on n'aurait pas eu ce problème-là. La gouvernance actuelle de Montréal fait en sorte qu'il y a des blocages sur des projets importants pour les Montréalais. Il y a un petit peu de mou dans le système. »

Il assure que l'approche du gouvernement après les élections en sera une « de collaboration et dans plusieurs cas, de codécision ». 

PLUS:rc