POLITIQUE

Legault désire sortir du débat de la charte et faire valoir les idées de la CAQ

28/10/2013 10:55 EDT | Actualisé 28/12/2013 05:12 EST
PC

QUÉBEC - La Coalition avenir Québec (CAQ) gagne du temps grâce au report des élections par Pauline Marois. François Legault espère ainsi sortir du débat sur la charte de valeurs et mieux faire comprendre les idées de son parti, malmené dans les sondages.

Réuni avec ses députés pour un caucus spécial à Lac-Mégantic, lundi matin, le chef caquiste a reconnu que la position de son parti était précaire en raison de la polarisation des intentions de vote entre le PQ et le PLQ, provoquée par le projet de Charte des valeurs. Mais la décision prise par la première ministre en fin de semaine dernière de repousser l'éventualité d'un scrutin va changer la donne, selon François Legault.

«C'est certain que le contexte où on parle de la Charte depuis deux mois, ce n'est pas idéal, a admis M. Legault dans un point de presse à l'entrée de l'aréna de Lac-Mégantic. Nous, ce qu'on souhaite, c'est de parler d'économie et de répit fiscal pour la classe moyenne. Donc, ça va nous donner le temps de parler de ces priorités.»

En conférence au côté de la mairesse Colette Roy-Laroche, il a renchéri. Il est certain que les idées de son parti sont conformes aux souhaits des Québécois, mais qu'il suffira de mieux communiquer le message.

«Il faut être capable d'expliquer aux gens qu'il y a un défi en économie (...), il y a aussi les finances publiques, le fardeau fiscal des familles de la classe moyenne. (...) Je me sens très à l'aise (avec le fait) que les idées et priorités de la Coalition sont les idées et les priorités des Québécois. Il s'agit juste de bien communiquer.»

Ses députés partageaient son opinion. Ils veulent se faire comprendre des Québécois. «C'est de la pédagogie qu'on continue de faire, pour expliquer que nous sommes la seule formation politique qui peut être capable de changer les choses», a affirmé François Bonnardel en point de presse en matinée.

«À partir d'aujourd'hui, (notre priorité) c'est évidemment de faire comprendre au peuple québécois que nous avons des idées, que nous sommes un parti d'idées», a déclaré André Spénard.

La CAQ a d'ailleurs annoncé la tenue d'un conseil général le 16 novembre à Québec, en lieu et place d'un événement plus imposant, un congrès qu'elle avait annulé en raison de la tenue possible d'une campagne électorale. Le conseil général ne rassemblera que 300 délégués au lieu d'environ un millier de participants. Son thème sera «Cap sur les familles», en raison de la publication imminente du rapport d'un groupe de travail caquiste sur la réduction du fardeau fiscal des familles.

La CAQ assure toutefois qu'elle était prête pour un scrutin anticipé. François Legault a indiqué qu'il avait pris part à une séance de photographie vendredi soir. De même, l'autocar de campagne était en voie d'arborer les couleurs du parti.

Le député François Bonnardel refuse de voir dans le report des élections un simple sursis pour son parti, malgré les pronostics d'une campagne difficile.

«Ce n'est pas une question de sursis, nous étions prêts à aller en élection, si le PQ (les déclenchait), a-t-il dit en point de presse. (...) Nos députés étaient prêts, on s'en venait à Lac-Mégantic pour possiblement mettre en marche la machine électorale.»

La CAQ affirme tenir son caucus à Lac-Mégantic pour ne pas que la population oublie la petite ville affectée par la catastrophe ferroviaire de juillet. Le parti veut aussi rappeler au gouvernement du Québec et au fédéral les engagements qu'ils ont pris en faveur de la reconstruction de la municipalité.

Après une rencontre avec la mairesse qui avait été invitée au caucus, le chef caquiste en a profité pour réclamer la mise sur pied d'une équipe

INOLTRE SU HUFFPOST

Les réactions à la présentation des principes de la Charte des valeurs