BIEN-ÊTRE

Les femmes sans enfants se sentent jugées par leurs proches

28/10/2013 09:41 EDT
Shutterstock
portrait of a beautiful woman...

Les femmes entre 35 et 45 ans, toujours sans enfants, sentent une pression énorme de la part de leur famille.

Selon une récente étude, 60 % de ce groupe de femmes a cité la famille et les amis comme principale source de jugement, ce qui est énorme.

De plus, 40 % des femmes se sentaient embarrassées par leur problème de fertilité, et la majorité d’entre elles ne se sentaient pas à l’aise de partager leurs soucis avec leurs proches.

La recherche a été effectuée par Tim Child et son équipe du Infertility Network UK. « Plusieurs couples attendent beaucoup trop longtemps avant de parler de leur problème de fertilité », a affirmé Child.

Il semblerait en effet que la moyenne d’attente avant de confier à un spécialiste ses inquiétudes est de 2 ans. Lorsque l’on se situe dans le groupe des 35 à 45 ans, cela fait toute la différence.

Clare Lewis-Jones, chef de la direction de l’organisme, est d’ailleurs préoccupée par le sentiment de honte des femmes interrogées. « Ces sentiments de jugement empêchent les femmes de s’ouvrir et de chercher de l’aide pour leur problème de fertilité. »

Selon Telegraph, 1 couple hétérosexuel sur 7 rencontre des problèmes de fertilité au Royaume-Uni.

On rappelle que la plus forte diminution de fertilité chez la femme débute à la mi-trentaine.

À VOIR AUSSI:

Comment avoir une meilleure estime de soi

Retrouvez les articles du HuffPost Art de vivre sur notre page Facebook.