DIVERTISSEMENT

Présentation dimanche du 35e Gala de l'ADISQ: onze Félix seront remis

27/10/2013 05:10 EDT | Actualisé 26/12/2013 05:12 EST
PC

MONTRÉAL - Plus personne ne devrait se demander qui est Louis-Jean Cormier, tel que cela avait été le cas lors de l'annonce de sa nomination à titre de juge à l'émission «La Voix».

Le chanteur originaire de Sept-Îles s'est assuré une certaine renommée, dimanche soir, alors qu'il est reparti avec trois Félix sur une possibilité de quatre au terme du 35e Gala de l'ADISQ, présenté en la salle Wilfrid-Pelletier, à Montréal.

Grâce à «Le treizième étage», son premier album solo, Louis-Jean Cormier a ainsi couronné une année porte-bonheur. Également sacré choix de la critique à L'Autre Gala mardi dernier, il est d'abord monté sur scène pour recevoir le trophée d'auteur ou compositeur de l'année, qu'il a partagé avec son allié, Daniel Beaumont (qui écrit aussi pour le groupe Tricot Machine).

L'artiste âgé de 33 ans a remercié les membres de Karkwa, le groupe par lequel il s'est fait connaître.

«L'amour que j'ai pour vous est incommensurable, le lien qui nous unit est indestructible», a-t-il dit, souhaitant peut-être ainsi dissiper les doutes sur la survie du groupe, en pause depuis 2012.

Il a par la suite reçu les prix du meilleur album rock et du meilleur spectacle auteur-compositeur-interprète.

Alors que L'Autre Gala de l'ADISQ n'avait fait que des gagnants uniques, les spectateurs de la cérémonie de dimanche ont vu Marie-Mai et Marc Dupré monter à deux reprises sur la scène.

Marie-Mai a remporté les Félix du meilleur album pop pour «Miroir». Elle a aussi gagné le vote populaire de l'interprète féminine de l'année, titre qu'elle obtient pour la troisième fois de sa carrière. Cette année, le public l'a préférée à Céline Dion, Lisa LeBlanc, Ariane Moffatt et Annie Villeneuve. L'équivalent masculin a été remis à Marc Dupré, qui a aussi vu sa pièce «Nous sommes les mêmes» couronnée chanson de l'année.

D'autres gagnants

La soirée a aussi permis de récompenser une habituée des Félix. Céline Dion, absente dimanche, a mérité le prix de l'album adulte contemporain. Son album «Sans Attendre» avait aussi été nommé meilleur vendeur à L'Autre Gala, mardi dernier. Il s'agit du 42e Félix de la diva depuis 1983.

Lisa LeBlanc a remis le prix de la Révélation de l'année aux soeurs Boulay, ce duo de soeurs gaspésiennes dont le premier album, «Le poids des confettis» avait été nommé album folk de l'année à L'Autre Gala. Elles ont notamment battu le «star-académicien» Jean-Marc Couture.

Le public a aussi couronné Mes Aïeux groupe de l'année pour une cinquième fois en sept ans.

Finalement, Fred Pellerin, le chanteur-conteur-scénariste-réalisateur icône de Ste-Élie-de-Caxton, est reparti avec la statuette de l'interprète du meilleur spectacle.

Hommage à Guy Latraverse

En milieu de soirée, Diane Dufresne, Jean-Pierre Ferland, Robert Charlebois, Dominic Champagne et d'autres artistes et personnalités du milieu culturel ont livré témoignages et souvenirs en hommage au producteur Guy Latraverse, qui a obtenu le premier Félix honorifique de l'ADISQ. Robert Charlebois a interprété sa chanson «Ordinaire».

«Guy Latraverse a été au show-business ce que René Lévesque a été à la politique», a comparé le metteur en scène Dominic Champagne.

Le chanteur Jean-Pierre Ferland a quant à lui déclaré n'avoir jamais entendu un mauvais mot sur le compte de M. Latraverse.

«Et ça, c'est réussir sa carrière, mon Ti-Guy!», a-t-il lancé à l'attention de celui qui a produit certains de ses spectacles dans les années 70.

Guy Latraverse a produit plusieurs spectacles d'envergure au Québec, dont L'Osstidcho, 1 fois 5 et Magie Rose, le concert de Diane Dufresne au Stade olympique. Il a aussi co-fondé les Francofolies de Montréal et l'ADISQ.

Daniel Bélanger, les Soeurs Boulay, Karim Ouellet, Pierre Lapointe, Louis-Jean Cormier avaient ouvert la cérémonie, juste avant le traditionnel numéro d'ouverture de l'humoriste Louis-José Houde, qui animait l'événement pour une huitième année consécutive.

Appel aux radios

C'est devenu une tradition: chaque année ou presque, au gala de l'ADISQ, un artiste lance un appel aux stations de radio commerciales afin qu'elles ouvrent davantage leurs portes aux artistes québécois.

Cette année, c'est Mélanie Boulay, du duo les soeurs Boulay, qui, en allant chercher son trophée pour la Révélation de l'année, leur a fait un «petit clin d'oeil».

«On a vite compris avec vous qu'en ce qui a trait à diffuser la musique de chez nous, le combat était un petit peu difficile à gagner», a-t-elle commencé, pesant ses mots avec prudence.

«Nous, on a décidé qu'on allait continuer d'essayer, et on espère vraiment que, dans le futur, peut-être bientôt, vous allez avoir envie de faire confiance à vos auditeurs, leur faire confiance qu'ils sont capables d'écouter et d'apprécier la musique de qualité qui se fait chez nous.»

Pour sa part, Louis-Jean Cormier a en quelque sorte lancé cet appel au public, le priant de ne pas s'intéresser à la chanson francophone «par pitié».

«Le ratio de chanson futiles et sans contenu est le même dans toutes les langues; donc restez sélectifs.»

Duos étonnants

Parmi les performances musicales de la soirée, certaines ont surpris les spectateurs.

Ouvrant le bal des numéros de la soirée, Roch Voisine et Coeur de Pirate ont repris le grand succès du chanteur «Hélène». Ce duo figurera sur l'album «Duophonique» que Roch Voisine lancera mardi.

Par la suite, la star de la pop Marie-Mai a rejoint sur scène le rappeur hispanophone Boogat, moins connu du grand public, qui a remporté le Félix de l'album musique du monde à L'Autre Gala. Les deux ont chanté «Único», tirée de l'album «El Dorado Sunset» de Boogat, et «C.O.B.R.A» de Marie-Mai.

D'autres performances ont notamment été assurées par Les Trois Accords, Daniel Bélanger, Karim Ouellet et Pierre Lapointe.

INOLTRE SU HUFFPOST

ADISQ 2013: Tapis rouge
ADISQ 2012: les gagnants