NOUVELLES

Washington : des manifestants dénoncent l'espionnage de la NSA

26/10/2013 07:45 EDT | Actualisé 26/12/2013 05:12 EST

Des manifestants se sont rassemblés samedi en nombre au pied du Capitole à Washington pour protester contre les programmes de surveillance des télécommunications mis en oeuvre par la National Security Agency (NSA), une des agences de renseignement américaines.

La foule a brandi des pancartes sur lesquelles on pouvait lire par exemple « Arrêtez l'espionnage de masse », « Merci Edward Snowden », allusion à l'homme à l'origine de la révélation de ces pratiques, ou encore « Débranchez Big Brother ».

Selon les organisateurs, plus de 2000 personnes ont participé à la manifestation. La police n'a pas donné de chiffres.

Des militants de gauche ont côtoyé des conservateurs du Tea Party, unis dans la dénonciation de ce qu'ils qualifient d'espionnage des Américains par l'État fédéral.

« Je me considère comme un conservateur et aucun conservateur ne veut que son gouvernement collecte des informations à son sujet, les conserve et les utilise », expliquait Michael Greene, un participant.

Une autre manifestante, Jennifer Wynne, a déclaré: « Ces derniers mois, on a appris tellement de choses au sujet des atteintes [à la vie privée], de l'absence totale de contrôle et de la surveillance massive du moindre détail de nos vies. Et nous devons dire aux élus du Congrès qu'ils doivent faire quelque chose. »

L'événement était organisé par une alliance d'une centaine d'associations et de sociétés baptisée « Stop Watching Us » (« Arrêtez de nous surveiller »). Parmi ces organisations figurent l'American Civil Liberties Union (ACLU), l'Electronic Frontier Foundation, Occupy Wall Street New York ou encore le parti libertarien.

Les 12 ans du Patriot Act

Cette alliance réclame une réforme du Patriot Act, qui définit le cadre juridique permettant à la NSA de surveiller les télécommunications. L'ampleur de cette surveillance à travers le monde a été révélée par Edward Snowden, ancien consultant des services secrets américains, aujourd'hui réfugié en Russie. Il est recherché pour espionnage par les États-Unis.

Les détracteurs de la NSA craignent que cette surveillance ne s'exerce pas seulement dans les pays étrangers mais qu'elle concerne aussi les communications téléphoniques et via Internet aux États-Unis.

La journée de samedi marquait le 12e anniversaire de l'adoption du Patriot Act, quelques semaines seulement après les attentats du 11 septembre 2001.

« Nous appelons le Congrès à agir immédiatement pour mettre fin à cette surveillance et pour fournir un exposé public et complet des programmes de collecte des données de la NSA et du FBI », écrit « Stop Watching US » dans une lettre adressée aux élus du Congrès publiée sur Internet.

« Nos représentants au Congrès disent qu'il ne s'agit pas de surveillance. Ils se trompent », a pour sa part déclaré Edward Snowden dans un communiqué avant la manifestation devant le Capitole.

L'administration Obama et de nombreux parlementaires défendent les programmes de la NSA, qu'ils jugent essentiels pour la sécurité des États-Unis et la mise au jour d'éventuels projets d'attentats. Ils affirment en outre que ces programmes sont soigneusement contrôlés par le Congrès et la justice.

Reuters

PLUS:rc