NOUVELLES

«Occupation double en Espagne» : les faits saillants de la semaine

26/10/2013 04:10 EDT
Agence QMI

Les histoires d’amour se sont précisées et les insécurités ont jailli à Occupation double en Espagne, cette semaine. Un nouveau couple, qui prend davantage des allures d’association stratégique aux yeux de plusieurs, est né, au grand désespoir des autres joueurs, qui craignent que la compétition ne s’intensifie. L’union de Mathieu et Camille semble de plus en plus sérieuse, la flamme continue de brûler entre Kaled et Cintia, et Raymond s’est fait montrer gentiment la porte, ce qui ne l’a pas étonné ou déstabilisé outre-mesure.

Réel favori d’aucune participante depuis le début de la saison, Yannick a néanmoins eu le privilège de voir sa photo être insérée dans l’enveloppe rose par les filles, ce qui le protégeait automatiquement de l’élimination masculine de l’épisode de jeudi. En lui annonçant cette bonne nouvelle, l’animateur Sébastien Benoît lui a aussi concédé une activité, soit de partir à la découverte des principaux attraits de Barcelone en compagnie de Camille, Joyce et Marie-France. À la fin de la journée, Yannick a choisi de conclure son périple par un souper en tête-à-tête avec cette dernière. Au fil de la discussion, les deux amis ont reconnu qu’ils avaient de l’intérêt l’un pour l’autre, qu’ils étaient ouverts à se connaître davantage, et qu’ils devraient faire équipe ensemble s’ils souhaitaient accéder à la finale. Ils ont donc décidé de s’afficher «associés» l’un à l’autre et de voir jusqu’où ça les mènera.

«On est le troisième couple de Occupation double!», a claironné Marie-France à ses colocataires, le soir venu.

De son côté, Yannick a lui aussi fait part de ces développements à ses camarades. Et les réactions, vives et mécontentes, ont fusé de toutes parts. Les garçons ont reproché à Yannick d’agir sur un coup de tête, principalement parce qu’aucun rapprochement ne s’était encore produit entre Marie-France et lui.

«Moi, ça fait le début que je parle de Cintia. Marie-France, au début, tu la trouvais cool, mais c’était pas ton coup de cœur», a argumenté Kaled.

«Ouais, mais moi, je suis pas allé coucher avec quelqu’un d’autre, par exemple», a rétorqué Yannick, sans ménagement.

Chez les demoiselles, Camille a été piquée au vif par les révélations de Marie-France. Pleurnichant d’abord sur le fait qu’elle n’avait jamais exclu Yannick de ses coups de cœur («La petite affaire qui m’a gossée, c’est que j’avais peut-être un petit quelque chose, encore, pour Yannick, faut-tu que je te fasse un dessin? Ça, ça me gosse de le dire très haut et fort!», a-t-elle martelé), la jeune Longueuilloise a ensuite répété à plusieurs reprises qu’elle avait peur, en voyant ainsi un nouveau couple se former, de ne pas accéder à l’ultime voyage qui couronne chaque édition d’Occupation double. Elle a multiplié les remarques agacées à l’endroit de Marie-France qui, devant la caméra, a déploré le manque de solidarité de ses compagnes.

Histoire de faire taire les mauvaises langues, Marie-France a tenté de prouver à tous, quelques jours plus tard, pendant un pyjama party, que les «sentiments» qui les animent, Yannick et elle, ne sont pas que de la frime. Se précipitant sur lui, elle l’a embrassé langoureusement, sous les gloussements de tous les autres candidats. «Je m’attendais vraiment pas à ça. Je pourrais pas dire que c’était pas agréable», a ensuite confié Yannick.

Kaled jaloux

Notre Kaled serait-il un arroseur arrosé? Après s’être bien amusé en voyage dans les Îles grecques avec Ann-Sophie, le jeune homme a subi à son tour les affres de la jalousie lorsqu’il a appris que «sa» Cintia s’envolerait vers la Croatie avec Raymond. «Ça me fait chier, man! Je vais passer une semaine de marde!», a-t-il vociféré, visiblement anxieux.

Mais Cintia lui est demeurée fidèle, même si elle a un peu joué les aguicheuses avec Raymond. «Je veux que tu saches que j’adore ta compagnie», lui a-t-elle susurré au cours d’un repas, ce à quoi le conseiller en sécurité financière lui a répliqué qu’elle était mystérieuse. Revenus à la chambre d’hôtel, Cintia l’a collé, s’est roulée en boule sur ses genoux et l’a imploré de passer la nuit avec elle. «Juste collés, collés, collés et rester dormir…», lui a-t-elle fait miroiter. «Une chance que je n’ai pas des mauvaises intentions…», a laissé tomber son partenaire.

Or, le grand sage n’est peut-être pas aussi pur qu’il voulait le laisser croire. Isolés alors que les autres s’éclataient au pyjama party, Kaled et Cintia sont revenus sur le séjour en Croatie, et la Brésilienne a exhibé un bout de papier que Raymond lui avait refilé et sur lequel était inscrit : «J’ai vraiment envie de t’embrasser». Abasourdi, Kaled a promis à sa dulcinée de ne pas invectiver Raymond pour cette tentative de séduction. De toute façon, Cintia lui a prouvé qu’elle avait pensé à lui tout au long de son absence en lui remettant un «journal intime» de ses pensées, écrites spécialement pour lui à Dubrovnik.

Même si l’affaire n’a pas fait de vagues, c’est quand même Raymond qui a dû plier bagages à la fin de la semaine. Ses adieux, aux filles comme aux gars, ont été gentils et chaleureux. Croisera-t-il Mandy, son ex, lorsqu’il gagnera la maison des exclus? Celle-ci a été éliminée du jeu, mais à Occupation double, tout est possible…

Camille et Mathieu se rapprochent

Enfin, Camille a finalement flanché et s’est laissé aller aux bras de Mathieu, qui lui tournait autour depuis longtemps. La production leur a offert de partager une nuit ensemble, et les jeunes tourtereaux en ont pleinement profité, d’abord en jasant longuement, puis en s’embrassant fougueusement pendant plusieurs heures. Très intéressé par Camille, Mathieu ne s’est pas offusqué lorsque cette dernière lui a dit qu’il ne serait pas son genre à l’extérieur d’Occupation double, notamment parce qu’il est un joueur de hockey. Elle lui a aussi reproché, à un certain moment, de ne pas être un «gars très entreprenant». Un brin condescendante, Camille a aussi échappé un «Ark! Je suis collée à un petit gars plus jeune que moi!», pendant leurs «échanges».

Quelques citations amusantes…

«J’pense qu’elle aime bien plus le condo qu’moi!» - Marie-France, soutenant que Joyce ne la porte pas dans son cœur.

«Moi aussi, j’aimerais ça gagner un condo, mais fuck, peut-être pas de là, genre, à faire n’importe quelle connerie icitte!» - Camille.

«Cintia, elle est au courant qu’elle est super impulsive, explosive, mais elle n’est peut-être pas au courant à ce point-là!» - Kaled, en parlant de la gifle que Cintia lui a administrée en apprenant son «infidélité» avec Ann-Sophie, la semaine dernière.

«J’suis “frue” un peu du tableau parce que, ça veut exactement dire que, si Camille pis Mathieu, ça se done, Yannick, son plan C, c’est moé. Il se rabat sur moi. Je suis comme, genre, fuck that, vous me prenez donc ben pour une conne! Je suis “frue” de ça!» - Marie-France, en observant le tableau où les garçons ont coché le nom des filles avec qui ils s’imaginent poursuivre l’aventure.

«Moi, bref, je sais que c’est pas vous deux, pis Raymond, je suis comme pas sûre, pis t’sais, je m’en fous, tant qu’à partir, je suis rendue au point que j’ai comme quasiment presque plus rapport» - Joyce, évaluant ses chances de gagner lors d’un souper avec Camille, Mathieu et Kaled.

«J’aime mieux regarder le monsieur en chest qui court!» - Marie-France à Yannick, qui lui suggère de regarder derrière elle pendant qu’ils montent en téléphérique pendant leur visite de Barcelone.

«Eh, j’te jure, l’escalier en colimaçon de bouette!» - Yannick, pris de vertige pendant son exploration de la Sagrada Familia.

«Là, je suis ici, mais il faut que je m’en aille au plus cal… C’est devenu déviant. Camille s’en va dormir avec Mathieu, Cintia qui n’arrête plus de frencher Kaled, moi je suis comme, je me dis que je devrais peut-être faire un bout… […] On dirait que je suis quasiment mal d’être encore là, parce qu’il y a comme des filles qui sont, comme, vraiment, genre… Mettons, Cin, qui est vraiment in love. Pas in love, mais vraiment dedans!» - Marie-France, exprimant ses angoisses à Yannick dans le téléphérique.

«Je vais être le seul qui a pas eu la chance de se rapprocher. J’aurais pas haï ça, Camille sur moi…» - Yannick.

«Je suis la plus paisible de la maison!» - Cintia à Kaled.

INOLTRE SU HUFFPOST

La rentrée culturelle (Automne 2013)