NOUVELLES

Homosexualité : le Parti Wildrose corrige le tir

26/10/2013 10:46 EDT | Actualisé 26/12/2013 05:12 EST

Le Parti Wildrose, qui forme l'opposition officielle à l'Assemblée législative de l'Alberta, a tenu un vote samedi pour adopter les politiques du parti en matière de dénonciation de l'intolérance, incluant celle à l'endroit des homosexuels.

Lors du congrès du parti, qui se tient ce week-end, le député Rob Anderson a dit aux délégués qu'il était temps d'enterrer leur réputation de dénigrement qui leur a passablement nui lors des élections de l'année dernière.

« Je sais - et je sais que vous tous le savez - que nous croyons déjà cela dans cette salle. Mais nous devons l'affirmer haut et fort et le statuer une bonne fois pour toutes. Adoptons cette résolution et renvoyons ces alarmistes de progressistes conservateurs là d'où ils viennent! », a-t-il déclaré à une assemblée galvanisée qui l'a chaudement applaudi.

Quelques secondes plus tard, les 500 membres votaient largement en faveur de l'adoption de la résolution.

Il s'agissait de l'un des thèmes majeurs abordés samedi, alors que le Parti Wildrose, habituellement de centre-droit, corrigeait le tir sur des enjeux sociaux et environnementaux.

La chef du parti, Danielle Smith, a affirmé qu'il fallait amender des politiques et rectifier des règlements qui avaient repoussé les électeurs du centre lors des dernières élections, à l'issue desquelles le Parti Wildrose s'est retrouvé à l'opposition officielle, avec 17 sièges sur 87.

Cependant, quelques jours avant l'élection, des sondages ont montré que l'avance du parti avait fondu comme neige au soleil après que Mme Smith eut refusé d'évincer deux candidats du parti qui avaient tenu des propos racistes et homophobes.

Environnement

La chef a également été critiquée pour avoir affirmé que la science des changements climatiques n'était pas fiable.

La première ministre de l'Alberta, Alison Redford et son Parti progressiste conservateur avaient pressé les électeurs d'imaginer un monde dans lequel l'Alberta serait la risée internationale pour avoir refusé d'appuyer la science.

Ce week-end, les membres du Parti Wildrose ont approuvé avec une forte majorité deux résolutions de réduction des émissions de gaz à effet de serre.

Vendredi, Mme Smith avait dit aux journalistes qu'elle était d'avis que les changements climatiques étaient réels et que les humains y avaient contribué.

La veille, elle affirmait que le parti n'avait pas de politique en ce sens, et elle interprétait ce qu'elle percevait comme étant l'opinion prédominante.

La Presse Canadienne

PLUS:rc