NOUVELLES

Obamacare: CGI et d'autres firmes répondent aux élus

24/10/2013 12:11 EDT | Actualisé 25/12/2013 05:12 EST
Getty
A woman looks at the HealthCare.gov insurance exchange internet site October 1, 2013 in Washington, DC. US President Barack Obama's Affordable Care Act, or Obamacare as it is commonly called, passed in March 2010, went into effect Tuesday at 8am EST. Heavy Internet traffic and system problems plagued the launch of the new health insurance exchanges Tuesday morning. Consumers attempting to log on were met with an error message early Tuesday due to an overload of Internet traffic. AFP PHOTO / Karen BLEIER (Photo credit should read KAREN BLEIER/AFP/Getty Images)

Des représentants de quatre firmes informatiques responsables du site Internet au coeur de la réforme de l'assurance maladie du président Obama ont dû s'expliquer devant un comité du Congrès.

« Nous voyons que le système s'améliore de jour en jour », a dit Cheryl Campbell, vice-présidente chez CGI Federal, devant les élus américains.

CGI Federal, une filiale américaine du groupe canadien CGI, est le principal architecte du site web, qui connaît de nombreux problèmes depuis sa mise en ligne, le 1er octobre.

Cheryl Campbell a reconnu que le lancement a été trop précipité, et qu'il aurait fallu tester plus en profondeur le programme informatique. Elle a aussi affirmé que l'échéancier pour lancer le site était déterminé par l'agence fédérale Centers for Medicare and Medicaid Services (CMS), qui supervise le projet.

« Considérant l'échéancier serré, le système n'a pas été assez testé », a reconnu Julie Bataille, porte-parole de l'agence fédérale CMS. « Il est important de réaliser que nous mettons maintenant en place des procédures beaucoup plus approfondies pour tester la performance ».

De plus, CGI Federal refuse de porter tout le blâme. La compagnie affirme que les nombreux sous-traitants et même le gouvernement américain ont aussi leur part de responsabilités.

En fait, 55 firmes ont travaillé à différentes parties du projet. Le représentant de la compagnie Optum, Andrew Slavitt, a ajouté que les demandes gouvernementales de dernière minute ont rendu le site web encore plus complexe.

Répercussions politiques

Le portail web doit permettre à des millions d'Américains de s'inscrire au programme d'assurance maladie, un programme phare du président Barack Obama.

Les républicains tentent depuis des mois de lui mettre des bâtons dans les roues, et les ratés du site web leur fournissent des munitions inespérées.

Pour certains d'entre eux, les problèmes informatiques démontrent que toute la loi est mal conçue.

Toutefois, le président demeure inflexible. « Le produit, l'assurance maladie, est bon », répète Barack Obama, qui demeure tout de même sur la défensive.