NOUVELLES

L'heure de vérité

25/10/2013 09:09 EDT | Actualisé 25/12/2013 05:12 EST

À l'aube de la dernière journée du calendrier du football universitaire québécois, il n'y a que deux certitudes.

Un texte d'Antoine Deshaies

Le Rouge et Or de l'Université Laval jouera chez lui la semaine prochaine pendant que les joueurs des Stingers de Concordia pourront se concentrer entièrement à leurs études.

Les quatre autres équipes de la ligue ont tout intérêt à gagner leur dernier match.

Avec une victoire contre le Rouge et Or, les Carabins de l'Université de Montréal s'assureraient de devancer les Gaiters au 2e rang. Pour ravir le 2e rang aux Montréalais, Bishop's doit remporter la victoire contre McGill et compter sur une défaite des Carabins.

Si les Gaiters terminent 2es, ils accueilleront un premier match éliminatoire en 19 ans. Peu importe le lieu, ils ont déjà rendez-vous avec les Carabins la semaine prochaine.

Les Redmen, de leur côté, sont présentement au 4e rang. Une victoire contre les Gaiters cristalliserait leur qualification pour les matchs éliminatoires. McGill peut aussi accéder à la vraie saison en perdant, à la condition que le Vert & Or s'incline devant les Stingers de Concordia, toujours sans victoire en 2013.

Sherbrooke est donc condamné à gagner et à espérer une défaite des Redmen. Si les astres s'alignent, la troupe de David Lessard méritera le droit d'aller défier le Rouge et Or dans sa forteresse la semaine suivante.

Les Stingers tournés vers 2014

En 2008, les Stingers ont perdu de justesse 28-17 contre le Rouge et Or en finale de la Coupe Dunsmore.

Cinq ans plus tard, Concordia pourrait connaître sa première saison sans victoire en 35 ans! La dernière fois que les Stingers ont été balayés de la sorte, c'était en 1978.
« La fiche est extrêmement décevante, mais on a un bon groupe de joueurs », estime l'entraîneur-chef Gerry McGrath.

« Notre équipe est très jeune, avance quant à lui le quart-arrière d'avenir François Dessureault. L'an prochain, on aura plus d'expérience et on sera assurément plus compétitif, même si on a souvent été battu par de petites marges. »

Les Stingers ont toutefois l'intention de terminer la saison avec force. L'équipe est éliminée, oui, mais encore motivée.

« On veut toujours gagner, explique le centre Frédérik Simard-Landry. On sait que si on gagne, ça élimine Sherbrooke. Ce n'est rien contre eux, mais c'est le défi qu'on s'est donné. »

« On veut jouer pour notre fierté, dit quant à lui le joueur de ligne offensive et défensive Quinn Smith. Personne n'a de plaisir quand on ne gagne pas. »
Malgré la saison difficile, l'entraîneur-chef croit que son programme saura renaître.

« Les ressources ont beaucoup à voir dans le recrutement et les résultats. L'Université Bishop's a reçu 30 millions de dollars pour rebâtir son complexe sportif, McGill a reçu des dons importants, j'ai espoir que ce sera à notre tour prochainement d'avoir de la nouveauté. »

Patrick Boivin, le nouveau directeur des sports nommé en août, a du pain sur la planche.

PLUS:rc