NOUVELLES

Les travaux de l'échangeur Turcot ralentis par l'amiante

25/10/2013 07:56 EDT | Actualisé 25/12/2013 05:12 EST

Le ministère des Transports du Québec (MTQ) a temporairement fermé trois chantiers de construction de l'échangeur Turcot en raison de la présence d'amiante dans les sols.

Le directeur du bureau de projet Turcot pour le ministère des Transports du Québec (MTQ), Alain-Marc Dubé, souligne que « ce n'est pas la première fois qu'on trouve des sols contaminés dans ce secteur ».

L'échangeur Turcot est situé dans l'un des plus vieux quartiers industriels du Canada. Les sols contaminés se trouvent d'ailleurs sur le site de l'ancienne gare triage du sud-ouest de la Ville de Montréal.

Le MTQ a interrompu les travaux dès la découverte d'amiante. « En ce qui concerne l'amiante, il n'y a pas de concentration minimum qui constitue le seuil minimum pour intervenir, explique M. Dubé. Dès qu'il y en a, on doit interrompre les travaux. »

Le directeur du bureau de projet Turcot a informé la Commission de la santé et de la sécurité du travail (CSST) de la situation et ils travailleront de concert afin de mettre en place les normes de sécurité pour permettre aux travailleurs de poursuivre les travaux en toute sécurité.

Les travailleurs ont découvert de l'amiante sur le site de la gare de triage Turcot où des travaux préparatoires, en prévision de la reconstruction de l'échangeur, sont exécutés. Les travaux sont arrêtés depuis une semaine et ils devraient le demeurer une autre semaine. Le ministère doit effectuer des analyses et les contre-vérifier avant de permettre la réouverture des chantiers.

Le MTQ ne peut expliquer avec certitude d'où provient l'amiante retrouvé sur le site de la gare de triage. « L'hypothèse qui est faite, c'est que ça pourrait provenir essentiellement du revêtement de protection qu'il y aurait dans les locomotives parce que les scories dans lesquelles on retrouve l'amiante, c'est le résidu de la fusion du charbon brûlé autrefois dans les locomotives. »

Les travailleurs devront ensuite porter des équipements de protection, prendre une douche et changer de vêtement avant de retourner à la maison. « Il y a une série de mesures qui sont bien documentées et avec lesquelles on a l'habitude de fonctionner parce que l'amiante sur les chantiers routiers ce n'est pas une première. On a en déjà eu par le passer », poursuit M. Dubé.

Les travaux de reconstruction de l'échangeur Turcot se poursuivront au moins jusqu'en 2020.

PLUS:rc