NOUVELLES

Les derniers seront les premiers

25/10/2013 03:48 EDT | Actualisé 24/12/2013 05:12 EST

Les Chiefs de Kansas City ont montré la pire fiche (2-14) de la NFL l'an dernier. Après sept matchs cette saison, ils sont la seule équipe invaincue. Un revirement spectaculaire, inouï, mais pas aussi étonnant qu'il en a l'air.

Deux affrontements retiennent notre attention cette semaine dans la NFL.

Browns de Cleveland (3-4) @ Chiefs de Kansas City (7-0)

Avec la défaite des Broncos de Denver à Indianapolis, dimanche soir, les Chiefs sont la dernière équipe à avoir remporté tous ses matchs cette saison. Un calendrier favorable, une défense d'élite et un peu de chance les ont mis dans cette position.

Bien qu'ils n'aient gagné que deux rencontres l'an dernier, six joueurs des Chiefs, dont quatre joueurs défensifs, ont été sélectionnés pour le Pro Bowl. L'arrivée d'un quart compétent, Alex Smith, et d'un entraîneur-chef expérimenté, Andy Reid, a donné la stabilité qui manquait au club du Missouri pour faire ce grand bond en avant.

Au poste de quart l'an dernier pour Kansas City se sont succédé Matt Cassel et Brady Quinn. En 16 matchs, ils ont amassé seulement 8 passes de touché (contre 20 interceptions), soit une tous les deux matchs.

Leurs adversaires de cette semaine, les Browns, se retrouvent quant à eux dans la même situation que les Chiefs l'an dernier : une défense au-dessus de la moyenne, mais mal appuyée par une attaque dysfonctionnelle.

Les Browns se sont départis du 1er choix de l'équipe en 2012, Trent Richardson (contre le 1er choix des Colts en 2014), et ont assis sur le banc des joueurs le quart Brandon Weeden, l'autre choix de 1er tour en 2012 de l'équipe, après deux rencontres.

La direction de l'équipe croyait que Brian Hoyer pouvait davantage mener Cleveland à la victoire. Ils ont eu raison, Hoyer leur a donné deux gains en deux départs, mais il s'est déchiré un ligament du genou droit à son troisième match comme partant.

Weeden est alors revenu à la tête de l'attaque et a continué de démontrer son incompétence. Pour une deuxième fois cette saison, il regardera dimanche un réserviste prendre sa place, un revenant par ailleurs, Jason Campbell, qui a amorcé 72 matchs dans sa carrière pour Washington, Oakland et Chicago.

Derrière la bonne ligne offensive des Chiefs, Smith, lui, joue à l'intérieur de ses moyens, peut-être même trop. Son ratio touché-interception est encore bon (7/4), mais sa moyenne de verges par passe tentée est une des pires de la ligue à 6,28, bon pour le 29e rang parmi les quarts partants. L'an dernier, avant qu'il ne subisse une commotion et soit remplacé par Colin Kaepernick avec les 49ers, seuls Robert Griffin III, Cam Newton et Peyton Manning engrangeaient plus de verges par passe que Smith (7,97).

Une des raisons de cette baisse est l'utilisation, presque excessive, par les Chiefs de la passe-piège et de la passe dans le flanc à Jamaal Charles. Le porteur de ballon mène non seulement l'équipe pour les portées, mais aussi pour les passes en sa direction. Une prépondérance dans le plan de match d'Andy Reid qui pourrait finir par se retourner contre les Chiefs, si Charles se fatiguait ou se blessait.

Kansas City n'a pas volé ses victoires, il est vrai, mais ses sept premiers adversaires depuis le début de la saison ont une fiche combinée de 15 victoires et 33 défaites : Jacksonville (0-7), Dallas (4-3), Philadelphie (3-4), Giants de New York (1-6), Tennessee (3-4), Oakland (2-4), Houston (2-5).

Deux affrontements contre les Broncos, deux contre les Chargers et un contre les Colts devraient mettre à mal le 0 de leur fiche parfaite...

Reste que la défense des Chiefs est impressionnante depuis le début de la saison. La ligne défensive, une machine à produire des sacs (35 en 7 matchs), est en train de s'établir comme une des meilleures de l'histoire de la NFL. Le record pour le plus grand nombre de sacs en une saison, 72 par celle des Bears en 1984, reste à la portée des Justin Houston, Tamba Hali, Derrick Johnson et Dontarie Poe.

Gageons que ses quatre hercules souhaiteront dimanche, à quelques reprises dans le champ arrière des Browns, un bon retour dans la NFL à Jason Campbell.

Jets de New York (4-3) @ Bengals de Cincinnati (5-2)

Des 17 formations du circuit Goodell qui affichent un différentiel négatif de points pour et points contre, une seule se situe au-dessus du seuil de respectabilité de ,500 : les Jets de New York.

Pourtant, les hommes de Rex Ryan se retrouvent aussi sous la moyenne des diverses statistiques d'équipe. Ils sont notamment classés 30es pour le taux de revirements (-11) et bon dernier pour le nombre de punitions (64 en 7 matchs).

Les Jets ont du succès cette saison, à l'instar des Chiefs, en raison de la tenue de leur ligne défensive. Avec Muhammad Wilkerson en chef de file, ils occupent le 1er échelon pour les verges accordées par portée (3,1) et le 3e pour les verges par passe tentée (6,4) et les sacs du quart (24).

L'émergence du 30e choix au repêchage de 2011 est étroitement liée aux performances inspirées de la défense. Celui que l'on emploie aux postes de plaqueur et d'ailier est désormais considéré comme l'un des meilleurs joueurs de ligne défensive de la NFL.

Les prochains adversaires des Jets, les Bengals de Cincinnati, comptent aussi sur un surdoué à la position de plaqueur : Geno Atkins, ancien membre des Bulldogs de l'Université de la Géorgie de la NCAA.

Tout comme les New-Yorkais, ce sont les membres de la ligne défensive qui influencent grandement l'allure des matchs à Cincinnati.

Mine de rien, les représentants de l'État de l'Ohio ont prévalu contre leurs opposants ces trois dernières semaines. Au cours de cette séquence, ils ont notamment triomphé des Patriots de la Nouvelle-Angleterre (5-2), des Bills de Buffalo (3-4) et des Lions de Détroit (4-3).

Le réveil du receveur éloigné A.J. Green n'est pas étranger aux récents succès des siens. Le joueur étoile a capté 17 ballons pour des gains de 319 verges et 2 touchés au cours de ces trois rencontres.

Afin de ralentir Green et d'espérer vaincre ceux qui occupent le 2e rang de l'Association américaine, les Jets devront forcer le quart Andy Dalton à se débarrasser du ballon rapidement. Une mission taillée sur mesure pour Wilkerson et ses coéquipiers Sheldon Richardsson et Damon Harrison.

PLUS:rc