NOUVELLES

Vettel sans pression

24/10/2013 11:34 EDT | Actualisé 24/12/2013 05:12 EST

Sebastian Vettel est arrivé en Inde riche de 90 points d'avance sur Fernando Alonso. Il doit simplement le devancer dimanche pour être sacré une quatrième fois.

Mais encore faut-il qu'il y ait une course. Le Grand Prix de l'Inde au circuit de Buddh, dans la banlieue de New Delhi, est momentanément en suspens, en attendant qu'un juge de la Cour suprême statue sur son sort vendredi en raison de taxes non payées pour l'édition 2012. Bernie Ecclestone, le grand argentier de la F1, a promis de payer les sommes dues pour permettre le déroulement de la course. Tout devrait se régler en coulisse. Mais après de telles embrouilles, l'Inde ne reviendra sans doute pas au calendrier.

Si le contexte politique local est compliqué, le contexte sportif est plus simple. Vettel n'a pas besoin de gagner en Inde pour remporter un quatrième titre et rejoindre Alain Prost.

L'Allemand peut laisser gagner Alonso et se contenter de terminer dans le top 5. Vettel n'a toutefois pas du tout l'intention de laisser passer l'occasion de remporter sa 10e épreuve de la saison, après avoir tout raflé depuis la fin du mois d'août à Spa-Francorchamps.

« Ils ont trouvé quelque chose de très efficace, qui améliore beaucoup leurs performances depuis Spa », ont dit en substance les responsables de Mercedes-Benz.

Depuis la Belgique, les Red Bull sont en effet intouchables, surtout celle de Vettel. Celle de l'Australien Mark Webber semble jouer les paratonnerres.

Lotus se met à rêver d'une 2e place au Championnat des constructeurs, après les deux podiums de Romain Grosjean en Corée et au Japon. L'écurie continue à développer sa voiture de 2013. Le patron Éric Boullier n'a toujours pas confirmé son partenariat avec l'investisseur Quantum, qui lui permettrait d'engager l'Allemand Nico Hülkenberg pour 2014. Une victoire avant la fin de la saison faciliterait les négociations.

Sauber a placé ses deux pilotes dans le top 10 en Corée et vise désormais la 6e place, toujours détenue par Force India, l'équipe de Vijay Mallya.

« L'Inde est un pays unique, pour toutes sortes de raisons », a dit Webber dans le communiqué de présentation de cette 16e manche. Ils ont fait un circuit très exigeant pour la voiture et le pilote, une piste où on peut vraiment pousser une F1 à la limite. C'est très rapide, avec de belles ondulations. »

PLUS:rc