POLITIQUE

Rumeurs de saut en politique : Jasmin Roy s'implique autrement

24/10/2013 04:12 EDT | Actualisé 24/12/2013 05:12 EST
Jasmin Roy

Jasmin Roy a passé une partie de la journée de mercredi à démentir les rumeurs lancées par le journal La Presse, qui l'envoyaient représenter le Parti libéral du Québec dans le comté de Laval-des-Rapides aux prochaines élections provinciales, où il aurait affronté le député péquiste Léo Bureau-Blouin. Or, l'artiste s'est montré formel : il n'est pas question d'incursion dans l'arène politique pour lui. Pour le moment, du moins.

«Aux dernières élections, j'ai été approché par des partis, a expliqué Jasmin. C'est probablement à cause de ça que l'information a circulé. Je ne peux pas cacher que j'ai été approché, mais il n'a jamais été question de saut en politique.»

«J'ai parlé au journaliste de La Presse, a-t-il poursuivi. Je lui ai dit qu'il n'en était pas question pour l'instant. Il m'a répondu : "Il n'en est pas question, ou tu te présentes?" Et j'ai répondu : "Écoutez, c'est non". C'est comme s'il avait un peu détourné ce que je disais.»

«Mais j'en ris. La grosse joke, avec mes proches, hier, c'était que j'étais le nouveau chum de Guillaume Lemay-Thivierge! (rires) Ça fait partie de la game. Je suis souvent en coulisses, je rencontre des politiciens, plein de gens. C'est normal que des rumeurs partent.»

Jasmin Roy, qui habite Laval depuis 22 ans, n'écarte toutefois pas la possibilité de servir un jour la population à l'Assemblée nationale si les circonstances le lui permettent.

«Probablement que je pourrais le faire, un jour. Mais encore là, ça dépendra de mon horaire, de ce que j'ai à l'agenda. Ce n'est pas exclu, parce que je pense que je serais bon.»

Spectacle-bénéfice

D'ici là, l'homme continue de s'impliquer socialement à sa façon, en défendant la cause qui lui est chère, celle de la lutte à l'intimidation. Pour une deuxième année consécutive, la fondation qui porte son nom présentera un spectacle-bénéfice, au Club Soda, le 20 novembre prochain. Patrick Watson, Lynda Lemay, Bruno Pelletier, Andrée-Anne Leclerc, de Star Académie, Étienne Cousineau, de La voix, Lynda Thalie, Ingrid St-Pierre, Jérémy Demay, les groupes Les Croches et Les Bouches Bées et le violoncelliste Stéphane Tétreault se relaieront sur scène pendant la soirée. Un segment «piano à gogo» réunira aussi Guylaine Tremblay, Sophie Desmarais, France Castel, Normand D'Amour, Marc-André Coallier et Ève-Marie Lortie. Jérôme Charlebois et Ingrid Falaise assureront l'animation et la mise en scène.

«Je n'ai pas eu besoin de leur donner des enveloppes brunes pour convaincre les artistes, a blagué Jasmin. C'est assez facile de demander aux gens de contribuer à la fondation. Plein de monde veut participer au spectacle. C'est un beau problème qu'on a.»

L'an dernier, l'événement avait lieu à La Tulipe et était dédié à la jeune Marjorie Raymond, de Sainte-Anne-des-Monts, qui s'était enlevé la vie à la fin de l'année 2011 après avoir été harcelée par ses camarades de classe. On avait réussi à récolter 60 000$. Tous les fonds amassés sont redistribués dans les écoles pour leur permettre de mettre en place des mesures contre l'intimidation. Jasmin espère évidemment faire de ce spectacle une tradition annuelle.

Un mandat parfois lourd

Le communicateur avoue toutefois que, même s'il prend extrêmement à cœur le mandat qu'il s'est donné en créant la Fondation Jasmin Roy, il ne souhaite pas articuler sa carrière uniquement autour de cette mission.

«C'est parfois lourd à porter, a-t-il reconnu. Il ne faut pas oublier que la lutte à l'intimidation n'est pas mon premier métier. Souvent, les gens pensent qu'il n'y a que ça qui m'intéresse, et ce n'est pas tout à fait vrai. Je fais de la mise en scène; je m'occupe du prochain spectacle-conférence de Danièle Henkel, j'ai fait la mise en scène du spectacle de Lac-Mégantic au Centre Bell... Et je n'ai pas mis une croix sur le jeu non plus.»

Pour se procurer des billets pour le spectacle-bénéfice du 20 novembre, cliquez ici ou téléphonez au (514) 286-1010. Un forfait VIP incluant un cocktail dînatoire est aussi disponible à 150$.

Jasmin Roy lancera par ailleurs son deuxième livre, La quête du p'tit Roy, dans lequel il traite de son cheminement spirituel, le 6 novembre prochain. «J'aurais pu écrire sur mes ambitions politiques, mais ce sera pour une prochaine fois!», a-t-il conclu en riant.