DIVERTISSEMENT

Le Plateau s'invite au musée Pointe-à-Callière avec l'exposition «Vies de Plateau»

24/10/2013 11:27 EDT | Actualisé 24/12/2013 05:12 EST
Courtoisie

Résumer aujourd'hui le Plateau à sa «clique» ou aux règlements «imposés» par son maire Luc Ferrandez serait un peu injuste, surtout que le quartier devenu au fil des années un incontournable pour les touristes qui visitent la métropole cumule plus de 200 ans d'histoire! Inaugurée mercredi au musée Pointe-à-Callière, l'exposition Vies de Plateau revient sur l'héritage aussi bien humain qu'architectural d'un lieu aux mille et une facettes.

«Notre mission au musée est de présenter régulièrement différents quartiers ou rues de Montréal, explique en entrevue la responsable de l'exposition, Élisabeth Monast Moreau. Vies de Plateau s'inscrit dans une série d'expositions sur des quartiers qu'on a déjà présentée auparavant comme celle sur le canal Lachine, le boulevard Saint-Laurent ou la rue Sainte-Catherine. Il était logique de retrouver le Plateau à travers cette continuité».

Le Plateau n'est pas n'importe quel quartier non plus. À Montréal et même au Québec, l'arrondissement aux loyers dispendieux ne laisse personne indifférent. Pendant que certains l'adorent et le chérissent, d'autres s'amusent à le mépriser. «C'est vrai. Tout le monde a une opinion sur le quartier. L'exposition est d'autant plus intéressante qu'elle promet de dévoiler des choses que les gens ne connaissent pas forcément. Notre objectif n'est pas de rentrer dans l'actualité, mais plutôt d'offrir au public des clés de lecture objectives afin qu'ils puissent réapprendre l'histoire des lieux», précise Élisabeth Monast Moreau.

La responsable de l'exposition ajoute que pour comprendre comment le Plateau est devenu ce qu'il est, il faut d'abord s'intéresser à son histoire. «Qui sait que le quartier était au 18e siècle un simple champ agricole? Et puis, le regroupement de quatre villages marque véritablement la naissance d'un lieu qui deviendra bien plus tard le fameux Plateau».

Ainsi, l'exposition s'étale tout au long d'un parcours balisé sur les étapes cruciales d'un quartier constamment en effervescence où l'arrivée des différentes communautés viendra ajouter une pierre à l'édifice. Au départ, les Canadiens français. Viendront ensuite les Irlandais, les Juifs d'Europe de l'est, les Grecs et les Portugais, autant de vagues d'immigration qui se poursuivent de nos jours avec l'arrivée des Nord-africains ou des Français. «Le Plateau est le fruit de toutes ces influences. Ce n'est pas étonnant que l'arrondissement soit devenu l'un des quartiers les plus créatifs en Amérique du Nord», ajoute-t-elle.

Le Plateau et ses icônes

Dès 1850 jusqu'à nos jours, le Plateau ne cessera de vivre un dynamisme spectaculaire. Encerclé au nord par les voies ferrées du Canadien Pacifique, agrémenté de plusieurs parcs naturels, le quartier verra naître de nombreuses personnalités politiques parfois aux antipodes l'une de l'autre. En effet, seul le Plateau semble pouvoir réunir sous une même bannière le religieux Ignace Bourget, le fasciste Adrien Arcand, l'indépendantiste Gérald Godin, la pionnière du féminisme Léa Roback ou le communiste Fred Rose.

Place à l'architecture avec la naissance du triplex et son escalier extérieur devenu l'emblème par excellence de l'arrondissement. Et puis que serait le Plateau sans ses artistes qui ont forgé son caractère? Le poète yiddish Jacob Segal, le folkloriste Samuel Gesser, le poète romantique Émile Nelligan, le chanteur Leonard Cohen, le peintre Paul-Émile Borduas et le romancier Michel Tremblay. Les noms prestigieux défilent finissant de dévoiler un quartier hors du commun.

L'exposition se termine par une curiosité toute contemporaine. L'artiste en installation et art numérique, François Quévillon a créé une œuvre numérique intitulée Points de repère, une sorte de photographie en mouvement d'où ressort une image du Plateau constituée de millions de points. En ressort, l'impression d'un quartier organiquement vivant qui n'en finit pas d'étonner.

Le Plateau-Mont-Royal en chiffres :

  • 100 000 habitants
  • Surface : 8,1 km
  • Le quartier de Montréal le plus densément peuplé.
  • L'arrondissement le plus jeune de la Métropole.

«Vies de plateau» au musée Pointe-à-Callière du 23 octobre 2013 au 2 septembre 2014.

350, place Royale Vieux-Montréal (Québec)

514 872-9150

pacmusee.qc.ca

INOLTRE SU HUFFPOST

La rentrée culturelle (Automne 2013)