NOUVELLES

La criminalité était en hausse aux États-Unis en 2012

24/10/2013 02:31 EDT | Actualisé 24/12/2013 05:12 EST
Getty
OAKLAND, CA - OCTOBER 07: Security officer Steven Long (L) with VMA Security Group stops to meet with a resident as he patrols the Sequoyah Hills neighborhood on October 7, 2013 in Oakland, California. As crime continues to rise in Oakland and an understaffed police department struggles to meet the needs of the city's residents, neighborhoods are beginning to band together to hire private security firms to patrol their streets. Several Oakland neighborhoods have formed security councils and have anywhere from 50 to 100 homes sign up for the security patrols that can be as little as $15 per month per household. (Photo by Justin Sullivan/Getty Images)

WASHINGTON - Le taux de crimes violents a progressé de 15 pour cent aux États-Unis l'an dernier, tandis que les crimes contre la propriété augmentaient de 12 pour cent.

Cela pourrait vouloir dire que le déclin de la criminalité constaté aux États-Unis depuis 20 ans tire à sa fin.

Le sondage réalisé l'an dernier a témoigné d'une deuxième hausse annuelle consécutive.

La hausse de 2012 a été alimentée par une augmentation des crimes qui n'ont pas été déclarés à la police, une catégorie qui englobe souvent des crimes moins graves. La hausse du taux des crimes contre la propriété est attribuée à une augmentation du nombre de cambriolages.

«Une année de mauvaises nouvelles est une chose qu'on note sans pour autant tirer de conclusions. Deux années de mauvaises nouvelles signifient qu'il faut peut-être commencer à s'inquiéter», a dit Jonathan Caulkins, un professeur de l'université Carnegie Mellon.

Un criminologue de l'Université du Maryland, James Lynch, a estimé que ce sondage, combiné à des données distinctes récemment dévoilées par le FBI, démontre que la tendance à la baisse des deux dernières décennies tire à sa fin.

«On a de plus en plus de preuves que ce changement est en fait une tendance», a dit M. Lynch, l'ancien directeur du Bureau of Justice Statistics des États-Unis, l'agence qui a dévoilé les chiffres jeudi.

Le rapport du FBI témoignait d'une hausse de 1,2 pour cent des crimes violents entre 2011 et 2012. Le nombre de crimes contre la propriété rapportés à la police était en déclin de 0,8 pour cent. Ce rapport fait toutefois abstraction des crimes qui ne sont pas déclarés.

Moins de la moitié des crimes violents ont été rapportés à la police l'an dernier, contre seulement le tiers des crimes contre la propriété.

Le taux de crimes violents a chuté de 72 pour cent entre 1993 et 2011.

«Il est évident que les taux de criminalité ont touché ce qui semble être le fond du baril avec les déclins des années 1990 et 2000», a dit le criminologue James Alan Fox de l'université Northwestern.

Les criminologues expliquent que les forces de l'ordre devront maintenant s'affairer à maintenir ces taux à leurs niveaux actuels.

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.




INOLTRE SU HUFFPOST

Les 10 criminels les plus recherchés au Québec