POLITIQUE

Dépenses frauduleuses: la GRC élargit son enquête sur l'ancien sénateur Mac Harb

23/10/2013 07:20 EDT | Actualisé 23/12/2013 05:12 EST
Handout

OTTAWA - La Gendarmerie royale du Canada enquête sur d'autres allégations dans le scandale des dépenses frauduleuses de l'ex-sénateur libéral Mac Harb.

La police enquête sur des allégations selon lesquelles M. Harb aurait déclaré deux maisons de campagne, la plupart du temps inoccupées, comme étant ses demeures principales.

Cela lui aurait ensuite permis de réclamer au Sénat des allocations de logement et de subsistance pour sa supposée résidence secondaire à Ottawa, où il avait vécu pendant des années avant sa nomination à la Chambre haute, en 2003, et où il a continué à séjourner la majeure partie du temps.

La GRC a découvert que M. Harb avait contracté une hypothèque de 177 000 $ en 2007 pour sa maison de campagne à Cobden, en Ontario, indique-t-on dans une déclaration sous serment de la force policière et déposée à la cour.

Plus tard lors de cette même journée, il a transféré 99,9 pour cent du titre de propriété de cette demeure à une amie diplomate du Brunei, Magdeline Teo.

Puis, en 2010, il a acheté une nouvelle maison à Westmeath, aussi en Ontario, pour laquelle il a obtenu un prêt hypothécaire de 240 000 $, selon ce que rapporte la GRC. L'ancien sénateur avait alors déclaré la propriété de Cobden comme un actif dont il était l'unique propriétaire, bien qu'il n'en détînt que 0,01 pour cent.

Le principal enquêteur dans cette affaire, le caporal Greg Horton, a souligné que ces deux transactions mettaient les banques en risque de perte.

«Ces deux transactions font maintenant l'objet de l'enquête en cours», a-t-il écrit dans les documents déposés au tribunal mercredi.

La GRC demande, dans ces documents, l'autorisation de la cour pour avoir accès aux relevés bancaires de M. Harb.

Bien qu'il ait toujours nié avoir quoique ce soit à se reprocher dans cette affaire, l'ancien sénateur a remis sa démission en août et remboursé plus de 230 000 $ en dépenses injustement réclamées auprès de la Chambre haute.

Trois autres sénateurs et anciens membres du caucus conservateur — Patrick Brazeau, Pamela Wallin et Mike Duffy —, font eux aussi l'objet d'enquêtes de la GRC en lien avec ce scandale de dépenses frauduleuses.

INOLTRE SU HUFFPOST

Les controverses du Sénat