NOUVELLES

Un client poursuit la microbrasserie Archibald pour lésions 

22/10/2013 04:22 EDT | Actualisé 21/12/2013 05:12 EST

Un client de chez Archibald au Lac-Beauport poursuit pour plus de 43 000 $ la microbrasserie et un de ses portiers à la suite d'une commotion cérébrale sévère qu'il a subie à l'établissement en juillet dernier.

Guillaume Bergeron, 21 ans, un habitué de la place, s'y était présenté le 27 juillet dernier vers 23 heures. Il admet qu'il était « de party » et avait déjà pris quelques consommations. Il revenait d'un spectacle de Céline Dion et chantait ses chansons à tue-tête.

Vers 1 h 30, deux portiers de l'établissement seraient intervenus. Après quelques échanges verbaux, le premier lui aurait fait la « prise du sommeil », en le prenant brusquement par l'arrière à la hauteur du coup, comme pour l'étouffer. « Je suis tombé sans connaissance, puis il m'a poussé par terre », raconte le jeune homme.

Guillaume Bergeron dit ensuite avoir été traîné face contre terre de la terrasse jusqu'au stationnement, en passant par l'intérieur de l'établissement. « L'autre portier m'a ramassé par le pied, la tête qui traînait par terre. J'ai ramassé tous les cadres de portes. Tout le monde m'a vu », dit-il, soulignant n'avoir aucun souvenir de la scène. Ce sont ses amis qui lui ont raconté les événements.

Il n'a repris connaissance que dans le stationnement. Il était blessé au visage et à la langue et il avait uriné dans son pantalon.
Ses amis o nt appelé l'ambulance. « L'Archibald, ils n'ont rien fait pour moi. Ils n'ont pas appelé l'ambulance, y'ont rien fait. Ce sont mes amis qui ont tout fait », indique-t-il.

« Le Défendeur a tout bonnement abandonné le Demandeur à l'extérieur de l'établissement alors qu'il le savait inconscient et se doutait fort probablement que celui-ci aurait besoin d'assistance médicale », peut-on lire dans la poursuite.

À l'hôpital, le jeune homme a reçu un diagnostic de traumatisme crânien de niveau 2.

Les dommages réclamés

Guillaume Bergeron, qui travaille pour une entreprise de toiture, dit souffrir de maux de tête et de vertiges depuis l'incident qui l'empêche d'effectuer certaines tâches.

« Je fais des toits dans la vie, je viens de commencer à faire ça et je ne sais pas si je vais pouvoir faire ça longtemps », s'inquiète-t-il.

Ainsi, il réclame à Archibald et un de ses portiers, Jean-Christophe Labrecque, 30 000 $ pour douleurs, souffrances, inconvénients et perte de jouissance de la vie, 5000 $ à titre de compensation pour l'atteinte à son droit à la sauvegarde de sa dignité et 2180 $ pour perte de revenu. Il réclame également 6000 $ au portier à titre de dommages exemplaires.

Guillaume Bergeron voudrait également poursuivre l'autre portier impliqué, mais il n'a pu l'identifier.

La direction d'Archibald n'a pas voulu commenté le dossier mardi. On précise toutefois qu'il s'agit du premier incident du genre à la microbrasserie du Lac-Beauport.

PLUS:rc