VIDEO

Un automne où le rouge prédomine

22/10/2013 01:47 EDT | Actualisé 21/12/2013 05:12 EST

Les Red Sox de Boston et les Cardinals de Saint Louis se sont élevés au rang de champions de leur ligue respective la semaine dernière et croiseront maintenant le fer en Série mondiale.

Un texte de Félix St-Aubin

Sur le coup de 19 h 30 mercredi, au Fenway Park de Boston, tout ce que ces deux formations ont accompli depuis le 1er avril dernier sera délaissé. On ne se rappellera pas que les Red Sox ont été incroyablement productifs en attaque tout au long de la saison. On oubliera aussi que les Cardinals ont été dominants dans la majorité des catégories d'importances au monticule et en défense. Une seule et unique chose comptera : remporter quatre des sept prochaines rencontres.

Les Red Sox de Boston représentent l'une des belles surprises dans les ligues majeures. Après une saison catastrophique en 2011 (69-93), où ils ont connu leur pire rendement depuis 1965 (62-100), les Sox se sont affichés comme la meilleure équipe de la Ligue américaine cette année. Ils ont triomphé à 97 reprises en saison, 28 gains de plus qu'en 2012, ce qui leur a conféré le 1er échelon de la Division est de l'Américaine.

D'entrée de jeu, les hommes de John Farrell ont eu le dessus sur les Rays de Tampa Bay en quatre matchs. Puis, ils ont fait fi des as lanceurs des Tigers de Détroit, cette fois-ci en six duels, pour se procurer un billet pour la grande danse automnale.

Des neuf joueurs qui comptent 23 présences au bâton et plus, seulement un d'entre eux détient une moyenne supérieure à ,300. Il s'agit de Jacoby Ellsbury (,400). Par la suite, on retrouve le joueur de l'année dans l'Américaine en 2008, Dustin Pedroia (,256). Face à une rotation de lanceurs telle que celle des Cards, les gros canons des Red Sox devront retrouver leur aplomb qui a fait d'eux une formation si difficile à affronter tout au long de l'été.

Lester c. Wainwright en lever de rideau

Farrell a annoncé lundi qu'il faisait confiance au lanceur gaucher Jon Lester pour amorcer la série décisive. Il n'est pas du tout surprenant que le gérant des Bostonnais agisse de la sorte puisque Lester a été le plus régulier depuis le début des éliminatoires. Il affiche un rendement de 2-1 et une moyenne de points alloués par rencontre de 2,33. John Lackey (2-0; 3,00), Clay Buchholz (0-0; 5,40) et Jake Peavy (0-1; 8,31) sont les autres partants qui ont entamé les matchs des Red Sox depuis le début des présentes séries.

Du côté des Cardinals, il semble acquis que la direction envoie le droitier Adam Wainwright sur la butte. Avec un rendement de 2-1, une moyenne de 1,57 et 20 retraits au bâton en 23 manches au monticule, il est facile de croire que Wainwright s'affiche comme le lanceur numéro un à Saint Louis. Mais ce n'est pas le cas.

Le vétéran de 32 ans a été supplanté cet automne par la recrue Michael Wacha. Le joueur le plus utile dans la série de championnat de la Nationale fait tourner bien des têtes depuis ses débuts dans les ligues majeures. Un rendement de 4-1, une moyenne de 2,78 et 65 retraits au bâton en 64,2 manches en saison n'étaient pas suffisants au goût du 19e choix au repêchage en 2012. Il a continué à repousser les limites de l'excellence depuis le début du mois d'octobre : 3 gains en autant de départs, seulement 1 point accordé en 21 manches (0,43) et 22 retraits sur trois prises.

Rappelons que la sélection de Wacha a été possible grâce à la signature d'Albert Pujols chez les Angels de Los Angeles. Les Cardinals ont par la suite obtenu un choix de premier tour (19e; Michael Wacha) et un de deuxième tour (36e; Stephen Piscotty) pour compenser la perte de leur jouer vedette.

Saisir les occasions

Tout comme leurs prochains adversaires, les représentants de l'État du Missouri ne connaissent pas leurs meilleurs moments en attaque présentement. Aucun des neuf membres de la formation partante ne présente une moyenne supérieure à ,270.

En dépit de cette statistique peu éloquente, les Cards sont réputés pour une chose lorsqu'ils sont en attaque : ils profitent de chaque occasion qui se présente.

On a qu'à se rappeler de la tenue, autant en attaque qu'en défense, du voltigeur de droite Carlos Beltran lors du premier match de la série de championnat contre les Dodgers de Los Angeles. Ou bien, qui ne se souvient pas de la performance du joueur de troisième-but David Freese dans le sixième match de la Série mondiale de 2011 lorsque son équipe était acculée au pied du mur.

Les Red Sox ne sont pas en restes. Le fait qu'on ne peut jamais affirmer avec certitude qu'ils sont vaincus avant que le retrait décisif soit décroché prouve qu'ils ont l'étoffe d'une organisation gagnante. La série de championnat de l'Américaine en 2004 est le meilleur exemple pour expliquer ce point. En retard 0-3, les protégés de Terry Francona n'avaient pas baissé les bras et avaient remporté les quatre affrontements suivants pour obtenir leur laissez-passer pour la Série mondiale.

Ces deux équipes se mesureront au tour décisif pour la quatrième fois de leur histoire. Les Cardinals ont triomphé en sept matchs en 1946 et 1967. Les Red Sox ont obtenu vengeance plus récemment, en 2004, lorsqu'ils les ont balayés.

Il n'y a pas à dire, d'un côté comme de l'autre, tous les éléments sont en place pour offrir un spectacle grandiose.

Horaire de la Série mondiale :

  • Mercredi 23 octobre 2013 - 19:30 - Saint Louis à Boston
  • Jeudi 24 octobre 2013 - 19:30 - Saint Louis à Boston
  • Samedi 26 octobre 2013 - 19:30 - Boston à Saint Louis
  • Dimanche 27 octobre 2013 - 20:00 - Boston à Saint Louis
  • Lundi 28 octobre 2013 - 19:30 - Boston à Saint Louis (si nécessaire)
  • Mercredi 30 octobre 2013 - 19:30 - Saint Louis à Boston (si nécessaire)
  • Jeudi 31 octobre 2013 - 19:30 - Saint Louis à Boston (si nécessaire)

PLUS:rcvideo