NOUVELLES

Québec solidaire s'attaque à l'accord de libre-échange Canada-Europe

22/10/2013 10:58 EDT | Actualisé 22/12/2013 05:12 EST

Québec solidaire s'oppose à l'accord de libre-échange conclu entre le Canada et l'Union européenne, estimant qu'il nuit aux petits producteurs et à la souveraineté alimentaire du Québec.

« Actuellement, on sait que l'accord va ouvrir tout le secteur du marché public. Or, prenons Hydro-Québec, ou les hôpitaux, ce sont des milliers de petites et moyennes entreprises qui en sont les fournisseurs. Tout ce secteur pourrait leur échapper au profit de grandes multinationales qui vont soumissionner dans des appels d'offres », a déploré le député de Mercier, Amir Khadir, lors d'un point de presse mardi matin à Québec.

Québec solidaire exige en outre que le document soit rendu public le plus vite possible, ainsi que les études qui démontrent que « ce genre d'accord sera ou a été en faveur de la petite et moyenne entreprise ».

La position de Québec solidaire contraste avec celle du gouvernement québécois et des autres partis à l'Assemblée nationale, qui ont tous accueilli favorablement l'entente avec l'Union européenne.

Amir Khadir s'est dit déçu de la position de Québec. « Nous attendions à autre chose de la part d'un gouvernement souverainiste que de reléguer tous ses pouvoirs entre les mains du fédéral », a lancé le député de Mercier.

Le gouvernement Marois estime pour sa part que l'entente créera des milliers d'emplois dans la province tout en faisant augmenter les exportations vers les 28 pays de l'Union européenne.

Québec affirme aussi avoir obtenu du gouvernement fédéral des garanties pour les producteurs laitiers et de fromages du Québec soeint dédommagés. Selon l'entente de principe, les producteurs européennes pourront exporter davantage fromages au Canada.

Le gouvernement se fait des « illusions » s'il croit que ces producteurs obtiendront des compensations d'Ottawa, rétorque Amir Khadir.

PLUS:rc