NOUVELLES

Pékin prépare des mesures d'urgence pour lutter contre la pollution de l'air

22/10/2013 09:44 EDT | Actualisé 22/12/2013 05:12 EST
AP
** FILE ** Chinese Premier Wen Jiabao's press conference is broadcast live on a mall screen during a day of severe air pollution in Beijing,China, in this March 18, 2008 file photo. Beijing, one of the world's most polluted cities, officials will halt construction, close heavy industries and even stop spray painting in order to clean the city's air before the Aug. 8,2008, Summer Olympics begin. (AP Photo/Ng Han Guan, File)

PÉKIN, Chine - Pékin se prépare à adopter des mesures d'urgence pour lutter contre les pires épisodes de pollution atmosphérique.

Les responsables de la capitale chinoise pourraient notamment ordonner la fermeture des usines ou imposer des restrictions à la circulation automobile lorsque la pollution de l'air atteindra un seuil critique.

Les autorités municipales ont précisé mardi que les mesures d'urgence les plus strictes entreront en vigueur quand la densité de matière particulaire fine, la PM2,5 utilisée pour mesurer la qualité de l'air, surpassera 300 microgrammes par mètre cube pendant trois journées consécutives.

Le seuil jugé acceptable par l'Organisation mondiale de la Santé est de seulement 25 microgrammes par mètre cube. Ces particules peuvent se loger au plus profond des poumons et causer des problèmes de santé chroniques, notamment le cancer du poumon.

Les véhicules privés ne pourront circuler qu'une journée sur deux, selon leur plaque d'immatriculation. Les émissions polluantes des usines seront réduites de 30 pour cent en interrompant ou en limitant la production, tandis que les chantiers de construction devront suspendre les activités d'excavation et de démolition.

Les cours seront aussi suspendus, une mesure qui risque de faire grincer des dents dans une ville où la majorité des parents occupent un emploi.

Les journalistes qui ont assisté à l'annonce étaient clairement sceptiques. Les mesures ne s'appliquent qu'à Pékin, même si 60 pour cent de la pollution atmosphérique de la ville provient de provinces voisines, comme celle de Hebei vers le sud.

«Nous n'avons pas de contrôle sur ce qui se passe à Hebei, mais il s'agit d'une priorité nationale et nous espérons pouvoir servir d'exemple positif», a dit Fang Li, le directeur adjoint du Bureau de protection de l'environnement de la ville.

Les quelque 20 millions d'habitants de la capitale ont vu la pollution atmosphérique exploser cette année, en dépit de l'adoption de plus de 100 mesures qui sont appliquées de manière inconstante. Les émissions des véhicules sont blâmées pour environ le quart du problème, tandis que les centrales énergétiques au charbon et la production industrielle représentent le reste.

La circulation en alternance des véhicules et les limites imposées à l'activité industrielle sont des mesures qui avaient été temporairement adoptées lors des Jeux olympiques de 2008, ce qui avait brièvement amélioré la qualité de l'air de la ville.

Mais la lutte à la pollution atmosphérique est un projet à très long terme. M. Li a expliqué que les mesures d'urgence adoptées pour lutter contre les pires épisodes s'inscrivent dans le cadre d'un programme pour réduire le recours au charbon et contrer les autres sources de pollution.

«Le but des mesures annoncées aujourd'hui est de tenter de freiner cette tendance à la détérioration», a dit M. Li.

INOLTRE SU HUFFPOST

La pollution paralyse Harbin en Chine