NOUVELLES

Les employés de soutien de l'Université Laval disent non

22/10/2013 05:44 EDT | Actualisé 22/12/2013 05:12 EST

Les employés de soutien de l'Université Laval rejettent unanimement les dernières offres patronales. 1000 d'entre eux étaient réunis au Théâtre de la cité universitaire, alors que la salle compte 600 places assises.

Ces techniciens de maintenance et d'employés de bureau dénoncent les hausses salariales telles que proposées par la direction. De plus, ils refusent que leur employeur leur demande de rembourser une partie du déficit des caisses de retraite.

Après quatre séances de négociation infructueuses, le syndicat a décidé de présenter à ses membres une offre de règlement datée du 3 octobre. Cette proposition contient entre autres une augmentation salariale de 5,2  % étalée sur 3 ans. Cependant, la direction demande de retrancher la moitié de cette hausse pour payer une partie du déficit de la caisse de retraite.

Cela va à l'encontre d'un document déjà signé, selon le conseiller syndical, Éric Zubrzycki. « Si on paie un traître sou au déficit au moment où l'on se parle, ça a pour effet de réduire à néant une lettre d'entente qui fait en sorte que c'est l'employeur qui a la charge du déficit », soutient-il.

Les 1800 employés de soutien de l'Université Laval, qui sont sans convention collective depuis mai 2011, accentueront les moyens de pression au cours des prochains jours.

PLUS:rc