NOUVELLES

Le PQ veut une commission sur le Fonds de solidarité FTQ, mais pas celle proposée par la CAQ

22/10/2013 03:10 EDT | Actualisé 21/12/2013 05:12 EST

Des députés péquistes ont bloqué une proposition de la Coalition avenir Québec (CAQ) pour convoquer les dirigeants du Fonds de solidarité de la FTQ en commission parlementaire.

Lors d'une séance de travail, les quatre parlementaires ont jugé que le mandat proposé par le député de la CAQ Christian Dubé était trop large et trop partisan.

Mardi, M. Dubé s'est moqué des contradictions du gouvernement, qui souhaite revenir à la charge mercredi en soumettant une proposition de mandat au vote de tous les députés de l'Assemblée nationale.

Au Salon bleu, le député caquiste a déclaré que sa proposition réclamait que la commission « tienne des consultations particulières et auditions publiques sur la gestion et la gouvernance du Fonds de solidarité ».

« C'est très simple, mais les députés du Parti québécois, à la commission des finances publiques, ont voté contre, a-t-il dit. Et tout à l'heure, il y a quelques minutes, le PQ a publié un communiqué pour dire qu'il était pour. »

Le ministre de la Justice, Bertrand St-Arnaud, a répété l'intention du gouvernement d'entendre les dirigeants du fonds de travailleurs en commission parlementaire.

« Et assurément, dans les prochaines heures, il y aura de nouvelles discussions, au sein de la commission parlementaire, pour trouver un consensus sur le mandat de cette commission », a-t-il dit.

Le bureau du whip Marjolain Dufour a expliqué que tous les députés, et non seulement ceux membres de la commission, seront appelés à se prononcer sur une motion qui sera déposée mercredi.

L'attaché de presse Sébastien Marcil a précisé que cette motion indiquera la durée des travaux de la commission des finances publiques ainsi que le nom des deux témoins entendus, soit le président du Fonds de solidarité de la Fédération des travailleurs du Québec, Yvon Bolduc, ainsi que Michel Arsenault, président de la FTQ et président du conseil d'administration du fonds de travailleurs.

Le leadership de M. Arsenault est contesté. Certains membres affiliés à la FTQ, au sein de l'aile québécoise du Syndicat canadien de la fonction publique, sont favorables au départ de M. Arsenault, en raison d'allégations qui l'ont éclaboussé devant la commission Charbonneau concernant les liens du syndicat avec le crime organisé.

La CAQ souhaite faire la lumière sur les modifications apportées à la gestion du fonds, une demande appuyée par la première ministre Pauline Marois.

Mme Marois avait, il y a dix jours, prévenu la CAQ que le mandat de la commission devrait être soigneusement balisé pour éviter tout dérapage.

M. Marcil a affirmé mardi que la proposition soumise par M. Dubé visait à transformer la commission des finances publiques en commission Charbonneau.


PLUS:rc