NOUVELLES

Laval : Demers mène, mais le nombre d'indécis est élevé

22/10/2013 07:00 EDT | Actualisé 22/12/2013 05:12 EST

Un premier sondage Léger publié mardi par l'Agence QMI appuie que ce nous observons depuis quelques semaines : quelques candidats se démarquent, mais le nombre d'indécis est très élevé.

- Marc Demers, du Mouvement lavallois, mène avec 21 % des intentions de vote

- Claire Le Bel, d'Option Laval, suit avec 14 %

- Jean-Claude Gobé, d'Action Laval, obtient 10 %

- Robert Bordeleau, du Parti au service du citoyen ferme la marche avec 7 %

- Cinq autres candidats se partagent 6 % du vote

Par ailleurs, 16 % des électeurs annuleraient leur vote ou ne voteraient pas, tandis que pas moins de 22 % des électeurs se disent indécis, qu'ils ne savent pas pour qui ils vont voter.

Enfin les résultats de l'élection sont loin d'être prévisibles, car 37 % des électeurs disent qu'ils pourraient changer d'idée.

Marc Demers mène peut-être la course, mais il n'a pas fini de justifier son lieu de résidence, une préoccupation qui revient souvent dans le discours de ses adversaires.

C'est que Marc Demers n'habitait pas à Laval il y a 1 an. Or l'article 61 de la Loi sur les élections et référendums dans les municipalités précise qu'il doit résider de façon continue ou non sur le territoire de la municipalité depuis au moins 12 mois le 1er septembre de l'année civile où doit avoir lieu une élection générale. il a bien présenté un avis juridique à ce sujet, mais s'il est élu, l'ex-policier devra éventuellement faire face à une contestation.

Résultats assez surprenants du sondage, 38 % des Lavallois estiment que Gilles Vaillancourt a fait du bon travail en tant que maire alors que seulement 39 % des électeurs estiment que Gilles Vaillancourt a fait du mauvais travail en tant que maire.

 

PLUS:rc