DIVERTISSEMENT

La Chine veut limiter la quantité de téléréalités diffusées

22/10/2013 11:21 EDT | Actualisé 22/12/2013 05:12 EST
Getty
Changsha, CHINA: TO GO WITH Entertainment-China-television-reality,sched-FEATURE by Dan Martin This photo taken 22 March, 2007 shows An Youqi (2nd R) and Shang Wenjie (3rd R), winners of the 2004 and 2006 'Super Girl' contests, attending a press conference to kick off an all-male contest 'Happy Boy,' China's new all-male answer to 'American Idol,' in Changsha, in central China's Hunan province. The successor to Hunan Satellite's smash hit 'Super Girl,' 'Happy Boy' is one of many Western-inspired reality shows whose success has triggered a crackdown by a Communist Party apparently sensing a destabilising cultural threat. AFP PHOTO/LIU Jin (Photo credit should read LIU JIN/AFP/Getty Images)

PÉKIN, Chine - Les autorités chinoises souhaitent limiter la quantité de téléréalités ou concours de talent diffusés à la télévision.

Ces émissions, notamment des versions chinoises de succès américains comme «American Idol» ou «The Voice», sont présentées par chaînes satellites à travers le pays et obtiennent d'énormes cotes d'écoute, générant du même coup beaucoup de revenus.

L'agence de presse Xinhua News rapporte que les concours de talent à la «American Idol» devront dorénavant obtenir l'approbation de l'agence gouvernementale chargée de la télédiffusion. Une seule émission du genre par chaîne sera permise chaque trimestre en heure de grande écoute.

Les nouvelles règles exigeront également dès l'an prochain qu'au moins 30 pour cent du contenu hebdomadaire des chaînes satellites soit lié à l'information, l'économie, la culture ou la science.

Le gouvernement a tenté à plusieurs reprises de limiter le nombre de téléréalités à l'américaine et autres émissions légères sur les ondes des chaînes satellites en heure de grande écoute, soi-disant pour mettre un frein au contenu vulgaire et pour faire la promotion d'une utilisation plus efficace des ressources.

Mais Liu Shanying, spécialiste en politique de l'académie chinoise des sciences sociales, croit que les nouvelles règles ont été mises en place parce que les chaînes satellites «volaient» trop de téléspectateurs à la chaîne publique.

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.




INOLTRE SU HUFFPOST

Huit secrets pour l'amour à long terme