DIVERTISSEMENT

Au Gala de l'ADISQ, Louis-José Houde ne chante pas mais… il cause!

22/10/2013 09:51 EDT | Actualisé 22/12/2013 05:12 EST
PC

MONTRÉAL - Non seulement Louis-José Houde a la parole facile, mais il est drôle. Et à revenir, année après année, à l'animation du gala de l'ADISQ, on peut dire qu'il connaît la musique. En direct de la salle Wilfrid-Pelletier de la Place des Arts, la 35e édition du gala est diffusée ce dimanche, 19h30, à Radio-Canada.

Après avoir décerné des Félix lors de «L'Autre Gala», au Théâtre Saint-Denis de Montréal, et du «Gala de l'Industrie», présenté au Club Soda, le mardi 22 octobre dernier, on complète la trilogie ce dimanche en distribuant les onze derniers trophées. Rappelons que jusqu'à midi, le 27 octobre, les gens sont conviés à voter pour la «chanson populaire de l'année» parmi la dizaine de titres apparaissant sur le site d'Espace.mu de Radio-Canada.

Précédant le gala, Émilie Perreault et Matthieu Dugal s'entretiendront avec Daniel Bélanger, Louis-Jean Cormier, Les sœurs Boulay, Keith Kouna et Pierre Lapointe, tous inscrits à la catégorie «auteur ou compositeur de l'année», histoire de nous mettre dans l'ambiance, à 19h, à «ARTVstudio à l'ADISQ».

V comme dans le ventre d'Éric Salvail

Quatre soirs par semaine, Éric Salvail s'engage à illuminer nos fins de soirées, que nos journées aient été fastidieuses, beiges ou agréables. Il a beau être entouré d'une solide équipe et être doté d'une irréfutable expérience télévisuelle, il faut tout de même une bonne dose de cran au jeune homme pour affronter un défi de cette taille.

Voilà l'occasion de déployer toutes ses capacités, de montrer ce qu'il a dans le ventre, d'autant plus qu'il sera en direct deux fois (les lundis et mercredis) sur les quatre émissions hebdomadaires. En fait, il ne tient pas à un format immuable. Il garde une large place au «happening», invitant parfois le public à interagir, aux réseaux sociaux de se manifester, capable de réagir au quart de tour à tout commentaire, bref, il n'est pas homme d'une seule religion. Il ne craint pas le mélange des genres et le farceur en lui y trouve même un certain plaisir.

Dans le but de réserver un maximum de surprises aux téléspectateurs, il est difficile d'obtenir certains détails quant au décor, au groupe musical, mais on peut quand même avancer que Marc Labrèche, Sugar Sammy et Stromae seront parmi les invités de la semaine. «En mode Salvail», du lundi au jeudi (28 au 31 octobre), 22h, à V.

Soirée du tonnerre à ARTV

Ce samedi, 21h30, on revit un moment fort des FrancoFolies de l'été dernier, lorsque Robert Charlebois, entouré d'une foule d'artistes tels qu'Alain Souchon, Laurent Voulzy, Michel Rivard, Alain Lefèvre, Pierre Lapointe, Les Trois Accords et d'autres, fêtait ses 50 ans de carrière. Ce spectacle-hommage sera suivi, à 23h, de «Diane Dufresne en récital», lors de son passage à la Place des Arts, en 1977. Parmi les titres: «À part de d'ça», «Ma vie», «J'me sens ben», «La Vérité» et «Mon petit boogie woogie».

L'Empire State Building a 80 ans et, en comparant les étapes de sa construction conservées sur films, à l'érection du One World Trade Centre, on peut voir combien les méthodes ont changé en moins d'un siècle. À donner le tournis, on voit les ouvriers de 1930, sans aucune protection, marcher sur les structures d'acier, à près de 100 étages du sol. Sur les 3400 hommes qui y ont travaillé, 96 ont perdu la vie. Aujourd'hui, pour le OWTC, on a grandement sécurisé la vie des travailleurs pendant qu'on construit ce «monument» de 540 mètres, dont on dit qu'il sera indestructible. «L'Empire State Building», le lundi 28 octobre, 20h, au Canal D.

Maintenant naturalisée française, Marie-Josée Croze a fait son nid de l'autre côté de l'Atlantique. Les mardis 29 octobre et 5 novembre, 21h, on la retrouve donc à TV5, dans «La chartreuse de Parme», inspiré du roman de Stendhal, où elle incarne le rôle de Gina, duchesse de Sanseverina qui cultive une passion secrète pour son neveu, Fabrice Del Dongo, interprété par le fabuleux Argentin, Rodrigo Guirao Diaz. Ne reculant devant rien pour sauver la vie menacée du jeune homme, «tante Gina» est prête à toutes les damnations.

À RADIO-CANADA: À «La Semaine verte», Catherine Mercier nous fait découvrir les Îles-de-la-Madeleine, ce samedi 17h et le lendemain, dimanche, 12h30. Comme le gras et le sucre, le sel est un bien mauvais joueur pour la santé des populations. À «Découverte», on nous soumet l'exemple de la Finlande qui, il y a 30 ans, a effectué un virage au niveau de l'industrie alimentaire qui a porté fruit, ce dimanche, 18h30.

À TVA: À «Destinées», Bernard (Patrice Godin) découvre peu à peu qui est vraiment Anaïs (Marie Turgeon), la femme qu'il a épousée sans vraiment la connaître. Juliette (Julie McClemens) fait face à une terrible maladie. Voilà qu'on signale officiellement la disparition de Stéphane (Jean-François Beaupré), le mardi 29 octobre, 20h.

À TÉLÉ-QUÉBEC: Entre anorexie et obésité, une grande majorité de la population est à la recherche du juste milieu. Mais les médias et la publicité brouillent constamment les cartes en projetant des images de silhouettes idéales et bien souvent irréelles tout en encourageant malbouffe et surconsommation de produits alimentaires à «30 secondes pour changer le monde / Poids», le lundi 28 octobre, 21h. À «DocsPlus / Une ville en campagne», les caméras suivent les candidats tant lors de leurs interventions auprès des gens que lors de leurs rencontres, loin des micros, avec leurs stratèges et leurs faiseurs d'images, le jeudi 31 octobre, 20h. Et, à 21h, «Bazzo.tv» enchaîne sur cette lancée alors que les principaux candidats à la mairie seront présents.

À TV5: «Oflag 17A», en Autriche, est devenu, de 1940 à 1945, le lieu de détention de 5000 officiers (les oflags recevaient les officiers alors que les stalags étaient réservés aux soldats et sous-officiers). Grâce à des caméras clandestines, quelques pensionnaires sont parvenus à filmer la vie de ces hommes, prisonniers des Allemands qui, pour passer le temps, s'organisaient des conférences et des cours de toutes sortes dont certains diplômes furent validés dans le civil à la libération, le lundi 28 octobre, 22h.

À VOIR AUSSI:

ADISQ 2012: les gagnants

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.