NOUVELLES

Alex Harvey veut commencer la saison en force même s'il mise gros sur Sotchi (VIDÉO)

22/10/2013 01:25 EDT | Actualisé 22/12/2013 05:12 EST

MONTRÉAL - Même si les Jeux olympiques de Sotchi constituent le principal objectif de la prochaine saison de ski de fond, Alex Harvey et son entourage éviteront de tout miser sur une seule compétition, comme ils l'ont fait l'hiver dernier.

«Alex aimerait figurer parmi les cinq meilleurs avec plus de constance durant la saison», a expliqué Louis Bouchard, l'entraîneur de Harvey, à La Presse Canadienne.

«Tous les athlètes veulent ça mais dans son cas, il est à un âge où il est capable d'y arriver», a-t-il dit du fondeur québécois de 25 ans.

«Je sens que j'ai maintenant plus de constance à l'entraînement, en espérant que ça va amener plus de constance aussi dans les résultats», a affirmé Harvey en marge d'une cérémonie à Montréal où il a été honoré par un commanditaire.

Harvey et Bouchard avaient décidé, la saison dernière, de se concentrer avant tout sur les Championnats du monde de Val de Fiemme. Même si Harvey a alors décroché la médaille de bronze au sprint individuel, ç'a failli se retourner contre lui puisqu'il a obtenu des résultats catastrophiques à l'approche des Mondiaux, à la Coupe du monde de Davos.

C'est ainsi que sa 56e place au 15 km et sa 39e place au sprint en Suisse auraient pu miner sa confiance et tout bousiller.

«Nous avions tout misé sur les Mondiaux et c'est dur pour le moral, ça crée beaucoup d'incertitude, a dit Bouchard du week-end catastrophique à Davos.

«On a voulu ajuster ça un peu cette année. Sans viser des médailles à tout prix en Coupe du monde, on veut au moins être parmi les 15 premiers, pour qu'Alex soit un petit peu plus heureux de ses performances et motivé, et qu'il puisse se construire une confiance qui sera encore plus solide.»

Pour assurer cette progression plus fluide entre le début de la saison de la Coupe du monde, le 29 novembre, et les JO du mois de février, Bouchard a apporté quelques changements à la façon de s'entraîner de son poulain. Mais rien de majeur.

«On a augmenté sa puissance, a fait savoir Bouchard. Ça devrait faire une différence, alors qu'il sera notamment plus rapide dans les départs, et pourra rivaliser pour une place parmi les premiers dès le début d'une course.

«Ça paraît déjà qu'il est en meilleure forme.»

«On a appris de nos erreurs au fil des trois dernières années et là, on est rendu avec un plan qui, je pense, est pas mal sans faille», a affirmé Harvey.

Il y a lieu d'être optimiste puisque Harvey a déjà montré qu'il a la capacité de bien répondre lors des grands rendez-vous. Il l'a fait l'an dernier en Italie, mais aussi aux Mondiaux de 2011, quand il a décroché l'or au sprint par équipe avec Devon Kershaw.

«Il s'agira de répéter la même chose, sauf qu'au lieu de s'appeler les championnats du monde, ce seront les Jeux olympiques. Ce sont les mêmes épreuves avec les mêmes compétiteurs», a souligné Harvey, dont la quatrième place avec Kershaw aux JO de Vancouver, en 2010, peut également être qualifiée de succès puisqu'il n'avait alors que 21 ans.

D'ici son départ pour l'Europe, le 10 novembre, Harvey s'entraînera chez lui à Saint-Ferréol-les-Neiges en mettant l'accent sur l'intensité de l'effort.

«On vient de revenir d'un camp en altitude en Californie et maintenant, on va y aller avec le dernier bloc d'entraînement difficile, qui va demander beaucoup de récupération entre chaque séance, a expliqué Bouchard. Après ça, le gros du travail va être fait, Alex va être prêt pour la saison et il restera seulement quelques petites choses à peaufiner.»

Harvey était de passage à Montréal afin de recevoir le prix annuel «Esprit d'équipe» remis par le fabricant de gants Auclair/Paris Gloves, qui est notamment le fournisseur officiel des équipes canadiennes de ski de fond, ski alpin, surf des neiges, ski acrobatique et patinage de vitesse.

INOLTRE SU HUFFPOST

Cérémonie du 7 février 2013, une année avant l'ouverture des Jeux