DIVERTISSEMENT

«L'Inconnu du lac», entrevue avec l'acteur Pierre Deladonchamps

21/10/2013 10:56 EDT | Actualisé 21/10/2013 10:59 EDT
Courtoisie - Axia Films

Un peu gêné, il le dit pourtant sans hésiter. Avant de décrocher le rôle dans le très beau long métrage L’Inconnu du lac d’Alain Guiraudie, en salles aujourd’hui, Pierre Deladonchamps a galéré longtemps de castings en castings sans vraiment être certains qu’un jour on le remarquerait. «Comme je n’avais jamais rien fait d’important avant au cinéma, j’étais un inconnu au bataillon. Les castings sont comme des entretiens d’embauches sauf qu’ils sont perpétuels. Ce n’est pas évident puisqu’on se remet sans cesse en cause», explique-t-il en entrevue.

Et puis le voilà enfin choisi pour interpréter la tête d’affiche dans L’Inconnu du lac (prix de la mise en scène dans la prestigieuse section Un certain regard). On le prévient, le film s’avère assez particulier. «On m’a dit qu’il y avait de nombreuses scènes de nu, ce qui ne m’a pas causé de problème. Par contre, j’avais quelques limites en ce qui concerne les séquences de sexe. Alain [Guiraudie] a compris mes craintes. Cela ne l’a pas dérangé de faire appel à des doublures. Pour le reste, j’ai simulé», déclare-t-il en riant.

Du tournage, le Nancéien de 35 ans n’en garde que de merveilleux souvenirs. «On est resté plus d’un mois et demi en pleine nature dans un cadre sublime. Le lac n’avait jamais la même apparence d’un jour à l’autre. Ses couleurs et son allure semblaient changer constamment. Et la végétation luxuriante tout autour, c’était magnifique. Je crois que tout cela a participé à la grandeur du film», affirme-t-il.

À LIRE AUSSI:

- Film-événement, L’Inconnu du lac d’Alain Guiraudie

Sexe, bronzette et meurtre

D’ailleurs, le lac et les arbres qui l’entourent deviennent dans le film un endroit prisé par la communauté homosexuelle locale. Les naturistes s’y laissent aller dans le farniente, tandis que d’autres s’en vont baiser discrets dans les hautes herbes. Franck joué par Deladonchamps est un habitué des lieux. «Même s’il recherche du plaisir physique, il reste qu’au fond il est un grand romantique, précise l’acteur.

L’amour, il va finalement le rencontrer auprès du séduisant moustachu Michel (Christophe Paou), adonis mystérieux qui semble sortir tout droit des profondeurs du lac. L’attirance de Franck pour ce nouveau venu est si forte qu’il ira jusqu’à le protéger en évitant de le dénoncer à la police alors que celui-ci vient de noyer délibérément son ancien amant sous ses yeux!

«Il ressent un amour inconditionnel. Auparavant, il avait l’habitude d’avoir des aventures sans lendemain. Au contraire, avec Michel, il pense avoir trouvé l’amour de sa vie. Il est donc prêt à prendre tous les risques pour faire durer cette idylle le plus longtemps possible, au risque de s’y perdre», poursuit-il.

Il y a le sexe omniprésent, la mort aussi et bien entendu une grande solitude que vit l’ensemble des personnages. «Le film est certainement une critique sur la solitude qu’ils subissent plus qu’ils ne choisissent. Ils tentent tous sans grand succès de combler un vide. Il se trouve que c’est un lieu de drague gay, mais l’histoire est universelle. Elle parle à tout le monde que l’on soit homo ou hétéro», dit-il.

L’Inconnu du lac – Axia Films – Drame – 97 minutes – En salles le 21 octobre 2013 – France.

EN IMAGES:

«L'Inconnu du lac» d'Alain Guiraudie