NOUVELLES

Échanges musclés entre Labeaume et Lemelin dans le débat de Québec

21/10/2013 07:26 EDT | Actualisé 21/12/2013 05:12 EST
Agence QMI

Le premier débat entre le maire sortant Régis Labeaume et le chef de Démocratie Québec David Lemelin - et le seul prévu dans la campagne électorale - a été l'occasion d'échanges parfois musclés entre les deux adversaires, qui n'ont toutefois échangé pratiquement aucun regard et que de timides poignées de main.

Le débat, qui a duré 1 h 30 et qui était organisé par la Chambre de commerce de Québec, s'est tenu lundi midi au Capitole de Québec. Trois thèmes avaient été retenus par les gens d'affaires : les finances publiques, les transports et le développement économique.

L'amphithéâtre et les transports ont donné lieu aux échanges les plus nourris entre les deux adversaires.

David Lemelin a fait remarquer que la part payée par la Ville pour l'amphithéâtre était beaucoup plus importante que ce que la Ville avait laissé entendre au début. « On avait parlé au départ de c'était 40 ou 50 millions de la Ville de Québec. On est rendu à 180 millions. Le portrait a changé énormément. »

Régis Labeaume s'est défendu en mentionnant que la Ville paiera moins de 30 % de la facture. « Vous ne trouvez pas que c'est un bon deal ? Vous ne trouvez pas qu'on a été intelligent, puis qu'on a fait une bonne affaire ? C'est magique ce qu'on a fait », a rétorqué Régis Labeaume.

« C'est vrai que c'est magique, vous avez fait disparaitre 116 millions », a répliqué à son tour David Lemelin.

À une question sur les capacités financières de la Ville d'accueillir une équipe de hockey professionnelle, Régis Labeaume a répondu : « Si vous me demandez si c'est payant, le monde en veut, moi aussi j'en veux. C'est notre sport national. On a le droit de le vivre pleinement. »

Transport en commun

En matière de transport, David Lemelin a martelé que la solution aux problèmes de circulation à Québec passe par le transport collectif et les voies réservées. Il faut rendre l'offre de transport en commun « attrayante », a-t-il plaidé, en améliorant notamment la fréquence des autobus et les stationnements incitatifs.

Pour Régis Labeaume, il est « ridicule » de couper des voies aux automobilistes pour le transport collectif. Le maire sortant préconise l'élargissement des autoroutes.

« Donnez-moi 700 millions, on refait Henri-IV à trois voies, la tête des ponts à trois voies et on refait Laurentienne entre la 40 et Soumande à trois voies », a mentionné le maire sortant.

Le chef de Démocratie Québec a affirmé qu'il faut augmenter les investissements dans le transport en commun, mais Régis Labeaume lui a indiqué qu'il augmente déjà de 6,9 % par année le financement accordé au Réseau de transport de la Capitale.

« Je ne connais pas 100 personnes à Québec qui rêvent demain matin de prendre l'autobus », a dit Régis Labeaume. « On vous enverra des listes! Vous allez être étonné », a répliqué David Lemelin.

Dette

Sur la question de la dette, David Lemelin a dit qu'il freinerait les investissements dès son arrivée au pouvoir. Il faut « ranger la carte de crédit », a-t-il dit. Il s'est engagé également à revoir « page par page », le budget de fonctionement de la Ville.

Régis Labeaume, lui, assure que la dette va commencer à baisser en 2017 et « elle ne remontera plus jamais », promet-il.

Alors que Démocratie Québec promet un gel des taxes, Régis Labeaume s'engage à les augmenter au niveau de l'inflation. « On l'a fait pendant six ans et on le fera encore pour quatre ans ». Le maire sortant s'est aussi engagé à poursuivre les investissements massifs dans les infrastructures.

INOLTRE SU HUFFPOST

Régis Labeaume en 10 faits saillants