POLITIQUE

Souveraineté : Thomas Mulcair défend la règle du 50 %+1

20/10/2013 10:26 EDT | Actualisé 20/12/2013 05:12 EST
AP
Newly-elected New Democratic Party leader Thomas Mulcair answers questions during a break in a party caucus meeting in Toronto on Sunday, March 25, 2012. (AP Photo/The Canadian Press, Chris Young)

Le chef du Nouveau Parti démocratique (NPD), Thomas Mulcair, appuie la loi québécoise qui stipule que la province pourrait réaliser l'indépendance à la suite d'un référendum remporté par une majorité simple.

Le chef de l'opposition officielle estime qu'un résultat de 50 % plus une voix constitue une majorité dans une démocratie.

« J'ai l'impression de regarder un film de zombies quand je vois les mêmes personnes revenir à la charge dans ce dossier. Stéphane Dion à la télé encore une fois, comme il y a 15-20 ans. On mérite mieux que ça », a affirmé M. Mulcair en marge d'un discours qu'il a prononcé à Trois-Rivières à l'occasion du conseil général de la section québécoise du NPD.

« Je dis la même chose à Calgary que je dis ici à Trois-Rivières », a-t-il ajouté, soutenant qu'il s'agissait de la position officielle de son parti, élaborée dans la « déclaration de Sherbrooke ».

Thomas Mulcair a par ailleurs profité de son discours pour attaquer le bilan du gouvernement conservateur. Les politiques de l'équipe de Stephen Harper ont accentué les inégalités au pays, à son avis. « La vaste majorité des Canadiens n'ont pas profité de ces mesures », a-t-il dit.

Élection partielle

Avant d'affronter les conservateurs lors de l'élection générale de 2015, le chef du NPD a tenté de motiver ses troupes en vue de l'élection partielle de Bourassa. Il a vanté la candidature de Stéphane Moraille qui se présente dans cette circonscription située sur l'île de Montréal.

Thomas Mulcair espère faire tomber ce château fort libéral grâce à une « candidate extraordinaire », connue pour avoir chanté pour le groupe BranVan 3000 et aujourd'hui avocate spécialisée en droit d'auteur.

L'élection complémentaire dans cette circonscription, qui correspond plus ou moins à l'arrondissement de Montréal-Nord, aura lieu le 25 novembre. Le nouvel élu remplacera le député démissionnaire libéral Denis Coderre, qui se présente à la mairie de Montréal.

Les députés québécois du caucus néo-démocrate ainsi que des délégués de toutes les circonscriptions de la province étaient rassemblés à Trois-Rivières pour discuter du programme électoral qui sera proposé aux citoyens lors de l'élection de 2015.

INOLTRE SU HUFFPOST

THOMAS MULCAIR