POLITIQUE

Accord de libre-échange : Mulcair craint les répercussions négatives sur les producteurs laitiers

19/10/2013 03:51 EDT | Actualisé 18/12/2013 05:12 EST
CP

Le chef du Nouveau Parti démocratique, Thomas Mulcair, accueille favorablement la conclusion de l'accord de libre-échange entre le Canada et l'Union européenne, mais il craint les répercussions négatives dans le secteur agroalimentaire.

En entrevue à l'émission Les Coulisses du pouvoir, le chef de l'opposition officielle affirme que son parti surveillera l'impact de cet accord sur les producteurs laitiers et sur le système de gestion de l'offre qu'ils utilisent.

L'accord de libre-échange officialisé vendredi permettra de doubler les exportations de fromage européen au Canada sans tarifs douaniers.

Ses propos font écho à ceux de fabricants de fromages fins du Québec et de l'Ontario qui craignent une concurrence accrue de l'Europe.

Protéger la gestion de l'offre

Thomas Mulcair entend « protéger âprement » le système de gestion de l'offre qui permet aux producteurs laitiers de contrôler la production intérieure en respectant des quotas de mise en marché.

Ce système a été mis en place dans les années 1970 pour remédier à l'instabilité des prix et, par conséquent, des revenus des producteurs.

« Ce système a permis aux familles canadiennes propriétaires de ces productions agricoles à travers le pays de maintenir leur propriété. Aux États-Unis, tout est laissé aux forces du marché et des familles perdent souvent leur ferme dès qu'il y a un soubresaut dans le marché. Nous, on sait qu'on a un avantage là-dessus, que le public en bénéficie et que les producteurs agricoles en bénéficient. Donc, il faut le protéger », affirme-t-il.

Le chef du NPD voit tout de même certains avantages à l'accord de libre-échange entre le Canada et l'Union européenne, qui ouvre un marché de 500 millions de consommateurs aux entreprises canadiennes.

« C'est une excellente idée d'augmenter notre commerce avec l'Europe parce qu'on est en train de traiter avec des gens qui ont des règles pour protéger les travailleurs et l'environnement. Ils ont aussi des tribunaux indépendants. Il y a donc une réciprocité réelle », souligne Thomas Mulcair.

L'entrevue de Thomas Mulcair sera diffusée aux Coulisses du pouvoir, dimanche, à 11 h, sur ICI Radio-Canada Télé.

INOLTRE SU HUFFPOST

Quelques controverses du gouvernement Harper