POLITIQUE

Une chaude lutte s'annonce pour la mairie du Plateau-Mont-Royal

18/10/2013 10:44 EDT | Actualisé 18/12/2013 05:12 EST
Agence QMI

L'élection d'un nouveau maire dans l'arrondissement du Plateau-Mont-Royal s'annonce serrée entre le maire sortant de Projet Montréal, Luc Ferrandez, et son adversaire de Coalition Montréal, Danièle Lorain.

Le maire sortant Luc Ferrandez s'est attiré de nombreux ennemis au cours de son dernier mandat, mais il compte aussi de fervents appuis dans la population.

Sa principale opposante, Danièle Lorain, navigue quant à elle sur la vague de mécontentement soulevée par son adversaire et espère faire pencher la balance en sa faveur.

« Il a bien de la chance de voir ça avec des lunettes aussi roses! », s'exclame Danièle Lorain face à l'optimisme affiché par le maire sortant.

Danièle Lorain ne laissera pas Luc Ferrandez dire que tout va bien sur le Plateau Mont-Royal.

Le maire sortant relativisait récemment les difficultés vécues par les commerçants de son arrondissement.

« Le Plateau est à la veille de caler d'un pied tellement il y a du monde dessus, je veux dire les rues commerciales, quand il fait beau, sur Mont-Royal, ça boum! » avait déclaré avec désinvolture Luc Ferrandez en ce qui a trait à la fréquentation des commerces dans son arrondissement.

Son adversaire, la candidate de l'équipe Marcel Côté, voit plutôt le verre à moitié vide.

« Heureusement qu'il y a des jours où il y a du monde sur les rues commerçantes du Plateau, fort heureusement. Mais aussi malheureusement, il y a des jours où j'y suis passée et où il n'y avait personne », rétorque-t-elle.

Actuellement, les principaux irritants sur le Plateau sont la circulation automobile rendue plus compliquée, les places de stationnement plus rares... ou plus chères.

« Les rues sont mal déneigées, il n'y a pas de stationnement nulle part. C'est un rêveur, puis je ne pense pas qu'il va se faire réélire », explique un résident du quartier.

À l'autre extrémité, il y a ceux qui appuient le maire sortant pour avoir osé prendre des décisions difficiles et réussi à améliorer la qualité de vie des piétons et des cyclistes.

« J'ai vendu un gros VUS pour être à pied. Je me déplace à vélo et en transport en commun, alors c'est mieux pour moi, les changements qu'il a apportés : moins de circulation automobile, l'air est mieux. Il y a quelque chose de très positif là-dessus, même si ma vignette pour ma voiture a augmenté », déclare un citoyen.

Outre Danièle Lorrain et Luc Ferrandez, un candidat indépendant, Martin Boyer, et un membre de l'équipe Coderre, Gilbert Thibodeau, briguent la mairie du Plateau.

L'équipe de Mélanie Joly ne présente quant à elle pas de candidat pour le poste de maire dans cet arrondissement.

Un reportage de Myriam Fimbry

INOLTRE SU HUFFPOST

Les candidats à la mairie de Montréal s'amusent en campagne