DIVERTISSEMENT

Une membre des Pussy Riot sera transférée de prison

18/10/2013 08:23 EDT | Actualisé 18/12/2013 05:12 EST
AFP

Nadejda Tolokonnikova, une des membres du groupe russe de militantes punk rock Pussy Riot, sera transférée dans un nouvel établissement carcéral. L'annonce des responsables russes survient quelques heures après que cette dernière ait repris sa grève de la faim pour dénoncer ses conditions de détention.

La femme de 23 ans a été hospitalisée le 1er octobre, quelques jours après avoir cessé de s'alimenter afin de protester contre le traitement des détenues dans la prison où elle purge une peine de deux ans de réclusion.

Elle affirmait notamment que les prisonnières étaient réduites à l'état d'« esclave », en plus d'être forcées de travailler 16 ou 17 heures par jour et de vivre dans des conditions d'hygiène précaires. Ses déclarations avaient créé une vive polémique en Russie. La jeune femme affirmait également avoir été menacée par des responsables de la prison à la suite de ces révélations.

Mme Tolokonnikova avait recommencé à s'alimenter à l'hôpital et a obtenu son congé le 17 octobre. Elle a cependant repris sa grève de la faim aussitôt revenue dans son établissement, ont indiqué les responsables de la prison.

Les autorités ont finalement confirmé, vendredi, qu'elles répondaient favorablement à la demande de la jeune femme, qui sera déplacée dans un autre établissement « pour sa propre sécurité ».

On ignore toujours si Mme Tolokonnikova a mis fin à sa grève à la suite de l'annonce de son transfert. « C'est à elle qu'il faut le demander. Si son avocat obtient un rendez-vous avec elle, nous saurons quelle est sa décision, a déclaré son mari, Piotr Verzilov, à l'Agence France-Presse vendredi. Nous n'avons aucune information sur son état. Personne ne l'a vue. »

Mme Tolokonnikova et deux autres chanteuses du groupe russe Pussy Riot ont été condamnées à deux ans de prison en août 2012 pour avoir chanté une « prière » contre le président Vladimir Poutine dans la cathédrale du Christ Sauveur de Moscou. Quelques mois plus tard, un tribunal d'appel a confirmé la libération d'une des trois membres du groupe.

INOLTRE SU HUFFPOST

Le procès des Pussy Riot