POLITIQUE

Mélanie Joly défend sa candidate Bibiane Bovet, une ex-escorte

18/10/2013 04:44 EDT | Actualisé 18/12/2013 05:12 EST
Agence QMI

La candidate à la mairie de Montréal Mélanie Joly a dû défendre, vendredi après-midi, sa candidate dans le district de De Lorimier, dans l'arrondissement du Plateau-Mont-Royal, Bibiane Bovet, une ex-prostituée, qui offrait des services sexuels sur Internet.

« Pour moi, ça aurait été beaucoup plus facile de larguer ma candidate, et d'être devant vous aujourd'hui et de oui en effet dire '' j'ai fait une erreur et j'ai accepté une personne au sein du parti ''. Mais la vérité c'est qu'elle a tout mon appui. Elle a l'appui de toute l'équipe et Bibiane Bovet va bien représenter ses concitoyens ».

Questionnée sur ses relations avec le fisc, puisque Mme Bovet donnait également des services de massage thérapeutique, Mélanie Joly a déclaré qu'elle avait toute sa confiance :

« Mme Bovet, à ma connaissance, a toujours respecté la loi. C'est à elle de répondre si jamais cela n'a pas été le cas. Et puis, elle a toute ma confiance. [...] Moi ce que je sais, c'est que Mme Bovet n'offre plus de service d'escorte et qu'elle s'est engagée à dissiper tout doute ».

Mme Joly a toutefois ajouté qu'elle rencontrerait sa candidate pour faire le point sur ses déclarations d'impôt.

De l'amateurisme, selon Marcel Côté

Le candidat à la mairie de Montréal, Marcel Côté, accuse l'organisation de son adversaire Mélanie Joly d'amateurisme.

« Ça reflète un peu le côté instantané, un peu amateur et inexpérimenté de l'organisation de Mme Joly, qui reflète aussi dans un sens son programme en surface très beau. Lorsqu'on gratte, on découvre qu'il y a de l'inexpérience », dit-il.

Mélanie Joly accuse ses adversaires de faire du salissage.

INOLTRE SU HUFFPOST

Les candidats à la mairie de Montréal s'amusent en campagne