NOUVELLES

Fromage: Charest se montre confiant sur les répercussions du libre-échange

18/10/2013 07:28 EDT | Actualisé 18/12/2013 05:12 EST
AP
Quebec Liberal Party Leader Jean Charest salutes supporters as he campaigns at a riding office in Montreal on Tuesday, Sept. 4, 2012. Voters in Quebec weighed returning a separatist party to power as polls opened Tuesday in the French-speaking province, which could edge toward another referendum to break away from Canada if the Parti Quebecois ends nearly a decade of Liberal rule as expected. Charest, who has headed Quebec for nearly a decade, has consistently trailed in the polls to Pauline Marois' Parti Quebecois since he called an early election on Aug. 1. Quebec has held two referendums to split from Canada, in 1980 and 1995, the last narrowly rejecting independence. (AP Photo/The Canadian Press, Ryan Remiorz)

PEKIN, Chine - L’ancien premier ministre du Québec, Jean Charest, estime qu’une entente de libre-échange avec l’Union européenne changera le paysage économique du Canada et du Québec.

Il fait valoir que le Canada se trouvera ainsi au milieu de la plus grande zone de libre-échange au monde, profitant d’ententes avec l’Amérique du Nord et l’Europe.

Interrogé alors qu’il se trouvait en Chine, M. Charest s’est montré confiant sur les répercussions d’un tel accord dans le secteur agricole et plus particulièrement dans celui de la production de fromage au Québec.

Il estime que la situation sera parfaitement gérable, l’augmentation des quotas de fromage européens entrant au pays devant se faire graduellement, en même temps qu’une augmentation de la consommation.

S’il devait y avoir des effets plus importants que prévu, il est d’avis que le gouvernement fédéral devrait mettre sur pied un programme d'aide à l'intention des producteurs.

INOLTRE SU HUFFPOST

Quelques controverses du gouvernement Harper