DIVERTISSEMENT

Eminem accusé d'homophobie sur son dernier extrait «Rap God»

18/10/2013 07:36 EDT | Actualisé 18/12/2013 05:12 EST
Getty
READING, UNITED KINGDOM - AUGUST 24: Eminem performs on stage on Day 2 of Reading Festival 2013 at Richfield Avenue on August 24, 2013 in Reading, England. (Photo by Joseph Okpako/Redferns via Getty Images)

Comme une vieille rengaine dont il n'arrive pas à se défaire, Eminem est à nouveau accusé d'homophobie. Le rappeur américain utilise à plusieurs reprises ans son dernier single, Rap God, des insultes faisant référence aux "tapettes" et aux "mecs gay".

Ce n'est pas la première fois que Slim Shady est critiqué pour ses textes, son ton violent et ses saillies homophobes. Dans ce morceau de 6 minutes, extrait de l'album The Marshall Mathers LP2, Eminem parle de "casser une putain de table sur le dos d'un couple de tapettes":

Écoutez Rap God:

Interrogé par le HuffPost américain, le journaliste Scott Meslow juge le rappeur immature:

"Les plus grands noms du hip-hop ont pris position pour atténuer l'homophobie présente dans ce milieu. Eminem avait l'occasion de prouver qu'il avait grandi en tant qu'artiste et qu'être humain. Et encore une fois, il n'a pas réussi. À la place, il continue de cracher la même soupe désagréable."

"On va voir si je m’en sors cette fois"

Olivier Cachin qui s'exprime dans Le NouvelObs voit dans cette chanson, une "autocritique, et l'acceptation du fait que l’artiste irrévérencieux qui sentait le soufre est désormais un quarantenaire plus consensuel et moins dangereux".

Les fans d'Eminem connaissent les déboires du rappeur en matière d'homophobie. Il avait géré les conséquences de ses propos anti-gays en chantant son titre Stan avec Elton John pendant la cérémonie des Grammy Awards en 2001.

En 2010, il avait publiquement pris position pour le mariage gay: "Si deux personnes s'aiment, où est le problème? Je crois que tout le monde devrait avoir la possibilité d'être sur un pied d'égalité dans le malheur".

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.


INOLTRE SU HUFFPOST

Eminem, en quelques titres
Ces photos que les rappeurs auraient préféré oublier