NOUVELLES

Débat économique entre 4 candidats à 17 h ce soir

18/10/2013 02:02 EDT | Actualisé 17/12/2013 05:12 EST

Les quatre principaux candidats à la mairie de Montréal s'affrontent ce soir dans le cadre d'un grand débat à saveur économique animé par Gérald Fillion.

En direct du Palais des congrès, Richard Bergeron (Projet Montréal), Denis Coderre (Équipe Denis Coderre), Marcel Côté (Coalition Montréal - Marcel Côté) et Mélanie Joly (Le Vrai changement pour Montréal - Groupe Mélanie Joly) confronteront leurs idées.

Tour à tour, de 16 h 58 à 17 h 45, chacun des candidats présentera d'abord un discours de 8 minutes quant à leur vision sur l'avenir économique de la métropole. Suivra un débat à 18 h s'articulant autour de thèmes comme :

  • la gouvernance;
  • l'environnement d'affaires;
  • la taxation;
  • le chômage;
  • le transport.

Organisé par la Chambre de commerce du Montréal métropolitain, le débat vise à permettre aux gens d'affaires et aux citoyens de se faire une idée plus précise du programme des partis en matière économique.

  • Dès 16 h 58, les quatre discours seront webdiffusés à l'adresse Radio-Canada.ca/debatRDI
  • Le débat sera présenté sur les ondes de RDI de 18 h à 19 h (rediffusion à 23 h)
  • La webdiffusion se poursuivra pour le débat sur Radio-Canada.ca/debatRDI
  • De 16 h 58 à 19 h, une discussion en direct sera animée à la même adresse

Selon un sondage CROP commandé par Radio-Canada, mené auprès de 1001 internautes montréalais du 11 au 15 octobre, la croissance économique et la création d'emplois arrivent en deuxième position des principaux enjeux auxquels la nouvelle administration devrait s'attaquer.

Les casseroles du FRAPRU

Le FRAPRU promet d'accueillir avec des casseroles et des sifflets les candidats à leur arrivée au Palais des congrès. Le groupe de défense des locataires leur reproche d'avoir refusé son invitation à débattre de la question du droit au logement. Le FRAPRU rappelle que les deux tiers des Montréalais sont locataires, et que 40 % d'entre eux doivent consacrer plus de 30 % de leur revenu pour se loger.

PLUS:rc