NOUVELLES

Rachid Badouri gonflé à bloc dans son deuxième spectacle : «&nbsp;<em>Badouri rechargé&nbsp;»</em>

17/10/2013 06:44 EDT | Actualisé 17/12/2013 05:12 EST

L'humoriste québécois d'origine marocaine a eu 37 ans le soir de la première montréalaise de son nouveau spectacle solo. Une soirée au cours de laquelle il revient sur ses tournées en France, son mariage et la mort de sa mère.


Il y a 6 ans, on découvrait l'humour fin, unique et audacieux de Rachid Badouri. Plus de 400 mille personnes ont vu son premier spectacle Arrête ton cinéma, qui fait encore le tour du monde, de la France à la Belgique en passant par le Maroc.



Après tant d'années de dur labeur et des rebondissements aussi heureux que douloureux, il a intitulé son spectacle Badouri rechargé et c'est tout indiqué. Rachid Badouri est gonflé à bloc voire hyperactif sur scène. On le constate d'entrée de jeu avec son imitation du douanier français faisant des sauts de gazelle.

Cette production est plus énergique mais aussi plus clinquante. Elle est surtout épuisante pour l'humoriste que nous avons rencontré après la représentation. « Si tu baisses la dose d'un quart, ça ne donne pas le même résultat. Peut-être que le monde n'y verrait que du feu, mais moi je ne serais pas satisfait. »

Le défi avec ce nouveau spectacle était de se renouveler tout en respectant son style qui se démarquait du lot. On retrouve avec bonheur les imitations de son père et des accents de toutes les origines. Il réussit ainsi à traiter du racisme sous toutes ses formes. « Je parle aussi du parano-racisme, de ceux qui capotent parce qu'ils pensent que tout le monde est raciste. »

Il parle aussi de son mariage et plus tard de la mort de sa mère, survenue le même été. Un numéro soigné qui réussit tant bien que mal à émouvoir.

Avec ce deuxième spectacle, Rachid Badouri gagne en confiance ce qu'il perd en finesse. Les numéros sur l'irrigation du colon et le « spinning » contrastent avec l'élégance qu'on lui connaît.

Cela dit, Badouri rechargé demeure un bon divertissement, un des meilleurs en humour actuellement.

Jusqu'au 19 octobre, au Théâtre St-Denis.

PLUS:rc