NOUVELLES

La mairesse de Longueuil dévoile son projet d'accès au fleuve

17/10/2013 06:39 EDT | Actualisé 17/12/2013 05:12 EST

La mairesse sortante de Longueuil promet de redonner aux citoyens l'accès aux berges du fleuve Saint-Laurent. Caroline St-Hilaire dévoile jeudi son projet baptisé « Longue rive » qui vise à mettre en valeur les berges de la Pointe-de-Longueuil jusqu'au parc Marie-Victorin, en plus de l'île Charron.

Un texte de Thomas Gerbet

Se réapproprier les berges est un vieux rêve des Longueuillois depuis les années 1960, quand la construction de la route 132 a coupé l'accès aux rives. La mairesse sortante décrit son projet comme « un espace urbain moderne et écologique ». Si elle est élue, Caroline St-Hilaire promet de mettre en place d'ici 2017 une promenade riveraine, une nouvelle piste cyclable reliée aux pistes existantes, une plage sur l'île Charron et des activités culturelles et récréotouristiques.

La Ville compte collaborer avec la Société immobilière du Canada qui possède les 23 hectares de la Pointe-de-Longueuil pour mettre en valeur cet espace quasi inutilisé à l'entrée de la voie maritime.

Le projet « Longue rive » inclurait deux autres phases de développement d'ici 2025 avec de la construction résidentielle, la création d'un écoquartier ainsi que l'ouverture de commerces de divertissement et de restaurants.

À l'heure actuelle, Longueuil dispose de 8 kilomètres de rives. Dans le secteur ciblé, il existe déjà un port de plaisance et trois passerelles aériennes au-dessus de la route 132. Les berges plus rocailleuses jusqu'au parc Marie-Victorin seraient modifiées pour améliorer l'accès à l'eau.

Caroline St-Hilaire, qui cherche à être réélue pour un deuxième mandat, planifie de bénéficier de l'aide financière de Québec et d'Ottawa pour son projet. D'ici à 2025, elle pense que les investissements privés sur les nouvelles berges aménagées atteindront 350 millions de dollars et généreront des retombées pour la Ville de l'ordre de 6 millions de dollars.

Ce projet rappelle celui de Richard Bergeron, qui souhaite mettre en valeur l'entrée maritime de Montréal. Sur la rive d'en face, le chef de Projet Montréal voudrait couvrir les voies ferrées, établir une promenade publique ainsi que 5600 logements. Richard Bergeron souhaite également qu'un téléphérique relie Montréal et Longueuil, en passant par l'île Saint-Hélène.

PLUS:rc