NOUVELLES

La famille de l'ancien SS Erich Priebke réclame sa dépouille

17/10/2013 03:44 EDT | Actualisé 16/12/2013 05:12 EST

La famille de l'ancien officier SS Erich Priebke, condamné pour sa participation au massacre des fosses Ardéatines en 1944 et décédé la semaine dernière à l'âge de 100 ans à Rome, a réclamé jeudi le retour de son corps après des obsèques perturbées par des manifestants.

Les autorités italiennes avaient transféré mardi soir son cercueil sur un aéroport militaire à la suite de heurts entre néo-nazis et riverains d'Albano Laziale où devaient avoir lieu les obsèques.

Les habitants de cette localité distante de 20 km des fosses Ardéatines, à la périphérie de Rome, étaient hostiles à des funérailles si proches du lieu du massacre.

« Une trentaine de personnes, policiers ou agents des services secrets ont enlevé le corps et malmené quatre personnes qui veillaient », a raconté aux médias italiens l'avocat Paolo Giachini.

Ce dernier a ajouté : « Dîtes-nous où se trouve la dépouille d'Erich Priebke. Ses enfants m'ont chargé de la leur restituer ».

D'après cet avocat, la famille entend réclamer une indemnisation à la suite du transfert du corps et des « actes de violence » visant ceux qui le veillaient au siège italien de la Fraternité Saint-Pie-X qui avait proposé d'organiser ses obsèques.

Paolo Giachini a dit ignorer si la dépouille de l'ex-capitaine SS était toujours sur la base de Pratica di Mare.

En Argentine où il s'était réfugié après la Seconde Guerre mondiale, les autorités ont refusé le rapatriement du corps de l'officier SS en vue d'une inhumation aux côtés de son épouse.

La municipalité de Hennigsdorf, près de Berlin, ville natale d'Erich Priebke, ne compte pas non plus autoriser son enterrement sur place de crainte que sa sépulture ne se
transforme en pèlerinage néo-nazi.

Jeudi, le cabinet de Me Giachini a diffusé une vidéo d'Erich Priebke dans laquelle il défend son rôle dans le massacre de 1944. « C'était une chose terrible pour nous de devoir faire cela. Il n'était pas possible (de refuser) (...) c'était un ordre d'Hitler. »

Erich Priebke avait été condamné en 1998 à la prison à vie pour sa participation à l'exécution de 335 civils en mars 1944 dans les fosses Ardéatines en représailles de la mort de 33 soldats allemands tués par les partisans italiens. Il a purgé sa peine à domicile en raison de son âge avancé.

Reuters

PLUS:rc