NOUVELLES

Des Montréalais manifestent leur appui aux émeutiers de Rexton

17/10/2013 11:13 EDT | Actualisé 17/12/2013 05:12 EST

L'arrestation d'une quarantaine de militants opposés à l'exploitation de gaz de schiste au Nouveau-Brunswick a eu des échos jusqu'à Montréal : environ 200 personnes, dont plusieurs Autochtones, ont marché dans les rues du centre-ville jeudi soir pour dénoncer ce qu'elles qualifient de répression policière.

Un texte de Dominic Brassard

C'est par des chants et des poèmes autochtones que les manifestants montréalais ont signifié leur colère. Pour eux, l'usage de la force par des policiers de la GRC au Nouveau-Brunswick contre des manifestants autochtones n'était pas justifié.

Archelle Dénommée est venue au rassemblement : « C'est vraiment une violence excessive », a-t-elle déplorée.

Des militants du groupe Idle No More ont notamment pris part à ce rassemblement. Ils ont marché au centre-ville, sans remettre d'itinéraire aux policiers. Puis, ils se sont rassemblés devant le siège social montréalais de la GRC.

Matéo Pequakami, de la nation innue, croit que les Autochtones doivent défendre leurs droits et leurs ressources. « À chaque fois qu'on va se lever, les peuples autochtones, pour défendre des choses qui ne sont pas monnayables, qui ne sont pas achetables, la police va répondre avec leurs fusils, avec leur armée. Puis je pense que l'idée, c'est de se solidariser à ça. »

D'autres manifestations ont eu lieu dans les grandes villes du pays en appui aux personnes arrêtées au Nouveau-Brunswick. Les partisans d'Idle No More promettent de se faire entendre à nouveau à Montréal et ailleurs, au cours des prochains jours.

PLUS:rc